Comment savoir si mon oreiller me convient ?

Avec le bon oreiller pour dormir, vous améliorez la qualité de votre sommeil. Garnissage en duvet, mémoire de forme… on vous dit tout ce que vous devez savoir sur les oreillers !

L’oreiller joue un rôle essentiel dans la qualité de votre sommeil, au même titre que le matelas. Maintenant votre colonne vertébrale, il vous épargne également de pénibles douleurs aux cervicales à condition de bien le choisir. 

Garni de duvet, de latex ou de mousse mémoire de forme… Vous trouverez le bon oreiller pour dormir, que vous le préfériez ferme ou moelleux. Pour un confort optimal au lit, choisissez minutieusement votre pièce de literie. Découvrez ci-après les différents types d’oreillers vendus sur le marché, ainsi que leurs spécificités.

La forme de l’oreiller : carré ou rectangulaire ?

La plupart des établissements hôteliers mettent à disposition des oreillers rectangulaires. Ce format assure un bon maintien de la tête, ainsi que l’alignement des vertèbres cervicales. D’ailleurs, les professionnels de santé recommandent cet oreiller pour dormir.

Vous noterez également que 99 % des oreillers ergonomiques prennent cette forme inspirée du modèle américain. Le deuxième avantage de l’oreiller rectangulaire : il est peu encombrant. En général, il fait 40 x 60 cm ou 50 x 70 cm.  Il convient donc parfaitement aux personnes de grande taille.

L’oreiller carré, quant à lui, relève plutôt du savoir-faire français. Voici ses dimensions : 65 x 65 cm. Il maintient la tête et le haut du corps en position assise. Ce format se prête davantage pour une petite sieste en début d’après-midi que pour une longue nuit de sommeil. Il permet également de s’asseoir confortablement dans le lit. Offrant davantage de place au dos et les épaules, c’est l’idéal pour lire un roman avant de tomber dans les bras de Morphée.

N’est-ce pas aussi le type d’oreiller que vous achetez pour décorer votre lit et que vous enlevez avant de dormir ? Un oreiller rectangulaire et un coussin carré sur un même lit, c’est particulièrement beau : associez les deux formes d’oreillers pour un rendu magnifique.

forme d'oreiller

La fermeté de l’oreiller : moelleux ou non ?

Certains préfèrent les oreillers fermes. D’autres s’imaginent que la fermeté est synonyme d’inconfort et les préfèrent moelleux. Il convient de choisir son oreiller en fonction de la position habituellement adoptée la nuit.

Si vous avez tendance à dormir sur le côté, optez pour un oreiller ferme. Comblant le vide entre la tête et le matelas, il permet l’alignement naturel des cervicales. Il faut savoir que les oreillers fermes limitent les tensions au niveau de la nuque. Ils sont donc particulièrement adaptés aux personnes souffrant de douleurs cervicales. Quant aux personnes corpulentes, elles en ont besoin pour assurer un bon maintien.

Dans la mesure où vous passez la plus grande partie de vos nuits sur le dos, misez sur un oreiller medium pour maintenir la tête et la nuque. Par contre, si vous dormez sur le ventre, vous n’avez pas besoin d’oreiller pour dormir. Toutefois, si vous ne pouvez pas vous en passer, prenez un oreiller moelleux et plutôt plat (5 à 6 cm d’épaisseur). La tête doit rester dans le prolongement naturel de la colonne vertébrale.

Enfin, si vous n’avez pas de position fixe lorsque vous dormez dans votre lit, songez à l’achat d’un oreiller mousse à mémoire de forme. Il a été conçu pour amortir vos mouvements et votre tête bénéficiera d’un soutien optimal.

Le garnissage synthétique des oreillers : quels atouts ?

Pour fabriquer les oreillers synthétiques, les spécialistes de la literie utilisent plusieurs garnissages. Pour profiter d’une bonne nuit de sommeil, privilégiez les modèles en microfibre. Cette dernière imite parfaitement le gonflant et la douceur du duvet.

L’oreiller ergonomique à mémoire de forme (dont vous apprécierez la douceur au toucher) est également intéressant. Ce modèle s’adapte à votre morphologie et répartit correctement les points de pression, grâce à la chaleur de votre corps. Il ne s’affaisse pas sous votre poids.

Il est particulièrement recommandé pour soulager les douleurs cervicales et dorsales. D’ailleurs, la mousse viscoélastique entre également dans la composition de nombreux matelas. Vous trouverez votre bonheur avec les spécialistes d’Inphysio et leur oreiller à mémoire de forme. Ils proposent différentes hauteurs et angles d’inclinaison. Pas génial ? Comme si cela ne suffisant pas, ils commercialisent aussi des modèles anti-ronflements. De quoi rassurer votre partenaire.

Par contre, évitez les oreillers en polyester. Ils ne sont pas très respirants et se déforment rapidement — généralement au bout de 12 mois. Bonjour les contractures et les torsions ! Au pire, préférez les oreillers en fibres creuses siliconées, qui offrent une meilleure répartition de garnissage. Par ailleurs, l’air y circule mieux.

position dos oreiller

VOIR AUSSI : Comment choisir un matelas adapté au mal de dos ?

L’oreiller naturel, un coussin d’exception

À titre de rappel, l’oreiller naturel implique un garnissage naturel. En duvet de canard ou d’oie, ce dernier apporte beaucoup de volume au coussin, ce qui procure un confort inégalé. Vous noterez par ailleurs que le duvet d’oie offre plus de gonflant que les petites plumes du canard.

Toujours est-il que le pourcentage de duvet définit sa fermeté. L’oreiller est ferme lorsqu’il contient moins de 50 % de plumes. Il est souple quand le pourcentage de plumesest compris entre 50 et 70 %. En revanche, le coussin est moelleux et très gonflant lorsque la quantité de plumules est supérieure à 70 %.

7 à 10 ans : c’est la durée normale d’utilisation d’un oreiller en duvet. Il présente l’avantage de s’adapter aux mouvements de la tête pendant votre sommeil. Sachez aussi qu’il évacue facilement l’humidité, grâce à ses propriétés thermorégulatrices naturelles. Sur le plan hygiénique, vous êtes donc servie.

Bon à savoir : le duvet qui compose le garnissage peut être neuf ou recyclé. Dans le premier cas, il constitue une garantie de qualité supérieure, ses propriétés étant intactes. Quant aux plumes recyclées, elles proviennent d’oreillers ou de couettes usagés. Celles-ci passent notamment par un lavage intensif, un essorage et une stérilisation à très haute température. De plus, il subit préalablement un traitement contre les acariens.

VOIR AUSSI : Comment savoir si on fait de l’apnée du sommeil ?

L’enveloppe de l’oreiller : un détail à ne pas négliger

Prenez en compte le tissu qui recouvre l’oreiller avant de faire de votre choix. Si sa fonction première est de contenir le garnissage, elle constitue également un rempart contre les acariens. Il convient donc de prêter une attention particulière à sa matière, à la densité du textile et à sa finition.

Là encore, vous avez le choix entre une enveloppe naturelle ou synthétique. Si vous transpirez beaucoup la nuit, optez pour un oreiller avec une enveloppe 100 % coton. Cette dernière offre une excellente respiration. Vous apprécierez en outre ses qualités absorbantes et son entretien facile.

Plus le nombre de fils au centimètre carré est élevé, plus le tissage est serré. Dans ce dernier cas, moins de risques de voir le garnissage sortir de l’enveloppe, avec le temps. Pour le maintenir en place, privilégiez les enveloppes en percale de coton à 80 fils par centimètre carré.

Concernant la finition, on en distingue deux types : passepoil et double passepoil. Le premier modèle souligne le contour de l’oreiller, tout en offrant des coutures solides. Quant au deuxième, il procure un style encore plus élégant et résiste davantage aux mouvements des dormeurs. N’oubliez pas de vérifier si l’enveloppe a subi un traitement antiacarien.

VOIR AUSSI : Quel dîner adopter pour bien dormir ?

Conclusion 

Vous l’aurez compris, le choix de l’oreiller pour dormir influe considérablement sur la qualité du sommeil. Tenez compte de vos soucis de santé, de votre position sur le lit et de vos préférences en termes de confort. Les bons oreillers sont conçus avec des matériaux hypoallergéniques. Ils sont également doux au toucher, en plus d’être respirants. Le plus important : un excellent maintien des cervicales. Prête pour l’achat de cette pièce de literie ? Il faut tout de même reconnaître que les oreillers synthétiques présentent une durée de vie inférieure à celle des oreillers naturels (4 à 5 ans). Cependant, ce type d’oreiller pour dormir coûte beaucoup moins cher que les oreillers naturels. Antimicrobien, il convient aux personnes sujettes aux allergies. Enfin, ils sont plus faciles à entretenir.

Avis sur cette publication

Sujets proches

Vieillir à la maison : comment adapter le logement ?

FOCM

Un défibrillateur de qualité, facile à utiliser

Malika

Tout savoir sur la maladie de Stargardt : Symptômes et conseils

FOCM

Tout ce qu’il faut savoir sur la cigarette électronique et les produits e-liquides

Malika

Thé vert Matcha : le n°1 des thés !

Régis

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : symptômes, diagnostic et traitements

Chloé Bessede

Donner son avis sur ce sujet