Bouffées de chaleur à la ménopause : raisons, durée et comment les soulager

Marre des symptômes de la ménopause ? Soulagez les bouffées de chaleur et améliorez la qualité du sommeil avec ou sans traitement hormonal.

Survenant généralement à l’âge de 45 ans ou un peu plus tard, la ménopause s’accompagne de divers symptômes plus ou moins marqués. Parmi les plus fréquents comptent les bouffées de chaleur, qui concernent 70 % des femmes.

Si l’intensité, la durée et la fréquence de ces troubles fonctionnels varient d’une femme à une autre, ils n’en demeurent pas moins incommodants. Ils peuvent perturber le sommeil et d’une manière générale, altérer le quotidien. Dans environ 30 % des cas, un traitement hormonal ou médicamenteux s’impose pour soulager les bouffées vasomotrices. Il est également possible de les limiter en adoptant certains réflexes. Explications.

Bouffées vasomotrices : qu’est-ce que c’est ?

Ces troubles hormonaux figurent parmi les symptômes vasomoteurs de la ménopause (SVM). Selon une étude américaine publiée dans la revue médicale JAMA International Medicine en 2015, ils persistent en moyenne durant 7,4 ans.

Pourquoi les femmes ressentent des bouffées de chaleur à la ménopause ?

Pour commencer, la ménopause implique l’arrêt des fonctions ovariennes. Ainsi, la production d’œstrogènes diminue progressivement, jusqu’à cesser complètement. Or, ces hormones sont responsables du bon fonctionnement de nombreux mécanismes, dont le processus de thermorégulation au niveau de l’hypothalamus.

Concrètement, le thermostat interne de la femme se dérègle. Il se met en marche sans aucune raison et le cerveau s’imagine qu’il fait trop chaud. Il ordonne alors à l’organisme de refroidir. Celui-ci se met donc à transpirer, tandis que les vaisseaux sanguins se dilatent et que les battements du cœur s’accélèrent.

Source de fatigue physique et morale, les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes ne doivent pas être négligées. Si des symptômes sévères ou trop fréquents apparaissent, consultez un médecin pour bénéficier d’un traitement adapté. En vous inscrivant sur le site santedesfemmes.barnabe.io, vous entrerez facilement en contact avec des professionnels de la santé qualifiés.

femme qui a des bouffées chaleur

Comment se manifestent les montées soudaines de chaleur ?

Une onde de chaleur intense et désagréable envahit la poitrine, le cou et le visage pendant quelques instants. Allant de 30 secondes à 4 minutes, la durée reste variable d’une femme à une autre. Ces manifestations transitoires surviennent soudainement et sont souvent suivies de sueurs froides.

Les femmes qui en souffrent notent également une transpiration abondante, des rougeurs et parfois même des palpitations. La recherche scientifique sur le sujet se poursuit toujours, comme en témoigne l’Association française pour l’étude de la ménopause (AFEM).

Les bouffées de chaleur surviennent à plusieurs reprises (généralement une dizaine de fois par jour), d’où les réveils nocturnes dus aux sueurs. Ces dernières peuvent gêner à tel point que de nombreuses femmes ressentent le besoin de se changer (voire de remplacer les draps). Tout cela nuit à la qualité du sommeil et peut même provoquer des insomnies.

VOIR AUSSI : Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : symptômes, diagnostic et traitements

Comment prévenir naturellement les bouffées de chaleur ?

Évitez de trop vous exposer à la chaleur pendant la journée et gardez toujours un brumisateur dans votre sac pour pouvoir vous rafraîchir. Par-dessus tout, adoptez une bonne hygiène de vie. Ajustez votre alimentation s’il le faut.

Surveillez de près votre poids

Misez sur une alimentation saine et équilibrée pour ne pas vous retrouver avec quelques kilos en trop. L’objectif étant de maintenir un poids santé, soit un indice de masse corporelle (IMC) stable entre 18,5 et 25. En effet, une étude américaine menée en 2014 et publiée dans la revue Menopause démontre que l’obésité favorise les bouffées de chaleur.

Dans ce cadre, les chercheurs ont sélectionné 40 femmes caucasiennes et afro-américaines en surpoids (voire atteintes d’obésité). Toutes ont souffert de sensations de chaleur soudaines, au moins 4 fois par jour. Ils ont demandé à ces personnes de suivre un régime afin de maigrir. Les résultats sont sans équivoque. En perdant en moyenne 9 kilos, ces femmes ont vu leurs symptômes diminuer de 63 %.

Adoptez une meilleure hygiène de vie

En raison de votre condition physique, vous craignez de ressentir des bouffées de chaleur dans la journée ou durant la nuit ? C’est l’occasion d’améliorer votre qualité de vie. Voici quelques recommandations, surtout si n’êtes pas loin de la période de ménopause :

  • Pratiquer une activité physique régulière (idéalement des séances d’une vingtaine de minutes, 2 à 3 fois par semaine) ;
  • Réaliser des exercices de relaxation comme le yoga afin de lutter contre le stress ;
  • Arrêter de fumer ;
  • Éviter de consommer de l’alcool, des boissons excitantes, ainsi que de la nourriture épicée.

Enfin, soignez la qualité de votre sommeil. Optez pour un dîner léger, bannissez les écrans au moins 2 heures avant le coucher et dormez dans le noir complet. Telles sont les clés d’une nuit réparatrice. Pour éviter les sueurs et les réveils nocturnes, prenez une douche avant de vous mettre au lit, en terminant par un jet d’eau froide.

ménopause et hygiène de vie

VOIR AUSSI : Quelle est la fréquence cardiaque normale en fonction de l’âge ?

Comment soulager les bouffées de chaleur ?

Si vous devez privilégier les traitements naturels pour réduire les bouffées de chaleur, vous pouvez également recourir à un traitement hormonal. Toutefois, cette dernière n’est pas sans risque sur votre santé, d’où la nécessité de consulter votre médecin. Au cas où les hormones seraient contre-indiquées, ce professionnel de santé vous prescrira des antidépresseurs ou des antihypertenseurs centraux.

Les traitements non hormonaux contre les sueurs nocturnes

Dérivés du soja, les phyto-œstrogènes figurent parmi les principaux traitements non hormonaux contre les sensations de chaleur subites qui parcourent le corps. Disponibles sans ordonnance, ces œstrogènes végétaux s’avèrent efficaces pour atténuer les petites bouffées vasomotrices. A priori, ils ne présentent aucun risque pour la santé.

La seule contre-indication ? Un antécédent du cancer du sein. La Haute Autorité de Santé (HAS) ne recommande pas non plus ce traitement. Elle ne dispose pas encore de données suffisantes sur ce type de prise en charge.

Alors si vous recherchez un traitement naturel, tournez-vous plutôt vers l’acupuncture. Une étude américaine réalisée en 2016 et publiée dans la même revue Menopause atteste les effets positifs de cette méthode sur les SVM. Pour information, 209 femmes dont l’âge varie de 45 ans à 60 ans ont suivi 20 séances d’acupuncture. Au bout de 6 mois, les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes dont elles ont souffert ont diminué de 36,7 %.

Le traitement hormonal de la ménopause à base d’œstrogènes

Visant à faire disparaître les bouffées de chaleur, le traitement hormonal de la ménopause (THM) redonne au corps de la femme son ancien taux d’œstrogènes. Cependant, il n’est prescrit que lorsque les symptômes impactent considérablement la qualité de vie. En outre, cette solution est déconseillée aux femmes qui rencontrent les problèmes de santé suivants :

  • Risque cardiovasculaire ;
  • Antécédent de cancer du sein ;
  • Maladie du foie.

Bon à savoir :

Le THM présente un autre risque pour la santé des femmes concernées : celui de développer des calculs biliaires. Si vous choisissez cette option, votre médecin vous prescrira donc un traitement de courte durée avec la dose minimale.

Conclusion

Avec nos conseils, vous serez à même de prévenir les bouffées de chaleur. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin traitant avant de prendre des traitements pour diminuer les coups de chauds. Outre ces symptômes liés à la ménopause, portez une attention toute particulière à la santé de vos os et à celle de votre système cardiovasculaire !

5/5 - (1 vote)

Sujets proches

Un défibrillateur de qualité, facile à utiliser

Malika

Tout savoir sur la maladie de Stargardt : Symptômes et conseils

FOCM

Tout ce qu’il faut savoir sur la cigarette électronique et les produits e-liquides

Malika

Thé vert Matcha : le n°1 des thés !

Régis

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : symptômes, diagnostic et traitements

Chloé Bessede

Sophie la girafe, dangereuse ou non pour la santé de bébé ?

Malika

Donner son avis sur ce sujet