7 signes qui montrent que votre foie est malade

Le foie est un organe essentiel pour le corps humain. Il filtre les toxines présentes dans le sang en détoxifiant l’organisme et il permet une bonne digestion en synthétisant les protéines utiles. Quand le foie a un problème, c’est tout le corps qui en souffre et cela peut avoir des conséquences sévères sur votre santé générale. Voici 7 signes que vous devez repérer si votre foie est malade.

1. La fatigue

Un foie fragilisé ne filtre plus bien les toxines et doit fournir plus d’efforts pour fonctionner correctement. Ces efforts fatiguent l’organisme qui a des difficultés à vous fournir l’énergie nécessaire. Cela cause de la fatigue chez l’individu, même pendant la journée.  

De plus, une affection au foie peut créer de l’insomnie. La non-élimination des toxines bouscule le cycle de sommeil et provoque des troubles du sommeil et de la concentration. La récurrence des insomnies contribue à l’état de fatigue général de la personne.

Néanmoins, la fatigue est un symptôme commun à de nombreuses maladies et ne doit pas être le seul élément diagnostic d’une maladie hépatique. D’autres symptômes sont plus parlants.

2. Le jaunissement du teint, le signe d’un foie malade

Quand le foie dysfonctionne, le teint peut devenir jaune. C’est la jaunisse qui est aussi appelée l’ictère. En effet, le foie élimine la bile qui contient un pigment jaunâtre appelé bilirubine. Si le foie ne peut plus éliminer correctement ce pigment, il s’accumule dans l’organisme et provoque la coloration jaune du teint, du blanc des yeux et des muqueuses.  

L’ictère (ou jaunisse) peut être un symptôme de cirrhose, d’hépatite ou d’autres maladies liées au foie. Associée à une douleur biliaire, la jaunisse est le plus souvent le symptôme d’un calcul. Si vous voyez vos muqueuses jaunir, il faut impérativement consulter votre médecin généraliste.

3. Les douleurs au foie 

Si le foie est malade, il va gonfler dans l’abdomen. Son gonflement peut enclencher des douleurs très caractéristiques. Elles vont irradier du côté de l’abdomen, dans le dos jusqu’à l’épaule. Ces douleurs sont très fortes et peuvent durer des heures. Si le foie commence seulement à dysfonctionner, on peut sentir une gêne dans l’abdomen, qui pourra devenir une source de souffrances hépatiques à l’avenir.

Ce symptôme est lié aux autres : les douleurs enclenchent de la fatigue et le dysfonctionnement enclenche des troubles de la digestion et un gonflement du ventre. Il ne faut pas laisser le problème s’installer, et consulter un médecin dès l’apparition d’une gêne dans l’abdomen.

VOIR AUSSI : Comment limiter les risques de cancer du foie ?

4. Un ventre qui gonfle : une augmentation du volume abdominal

Quand le foie ne va pas bien, il va commencer à gonfler et à prendre de la place dans la cavité abdominale. Comme vu précédemment, ce gonflement peut entrainer des douleurs mais il se perçoit aussi visuellement. La personne souffrante peut alors voir son abdomen gonfler et sa masse corporelle augmenter.

De plus, l’abdomen peut se remplir de liquide quand le foie ne va vraiment pas bien. Cela bloque ainsi le sang alimentant le tube digestif. Le ventre va gonfler significativement, provoquant un inconfort. L’ascite (l’accumulation de liquide dans l’abdomen) peut être la manifestation d’une hépatite sévère, d’une cirrhose alcoolique et parfois d’un cancer.

5. Les troubles digestifs

Quand la diarrhée est constante et impacte le quotidien, elle peut être le symptôme d’une affection hépatique. De même, si les selles sont particulièrement pâles (blanches ou très claires) de façon répétée, il faut consulter aussi. En effet, si le foie a un problème, il retient les sels biliaires qui donnent aux selles leur couleur brune. Si le foie gonfle dans l’abdomen, il peut aussi faire pression sur les organes et entrainer des dysfonctionnements du système digestif.

Il faut noter que les urines peuvent prendre une teinte foncée en cas de problèmes hépatiques. Dans certains cas, elles deviennent presque noires. En cas de doute, il faut surveiller sa consommation d’eau (bien s’hydrater) et consulter pour réaliser des examens.

douleurs-foie-malade

VOIR AUSSI : Médicaments anti-douleurs : un danger pour la santé ?

6. Les démangeaisons, signe d’un foie qui élimine mal les toxines

Associées à une jaunisse, la personne souffrante peut ressentir des démangeaisons (aussi appelées prurit). Celles-ci sont liées à l’accumulation de toxines, notamment du pigment jaune, la bilirubine. Ce pigment s’accumule sous la peau, ce qui provoque des démangeaisons de façon constante et généralisée. La peau ne présente pas de lésions ou de boutons, si ce n’est celles provoquées par l’individu en se grattant. Le prurit causé par des dysfonctionnements du foie peut être sévère et dérangeant au quotidien.

7. La mauvaise haleine

Quand le corps ne digère pas bien, il est fréquent d’avoir mauvaise haleine (halitose). En cas de problème d’origine hépatique, les toxines ne s’évacuent pas correctement. De plus, le foie peut faire pression sur les organes digestifs. Cela peut contribuer à la mauvaise haleine. Celle-ci peut aussi être le symptôme d’autre chose, comme d’un problème gingival ou d’un dysfonctionnement hormonal. Il faut donc être vigilant et envisager les causes les plus simples, comme une mauvaise hygiène bucco-dentaire ou la prise de médicaments, avant de penser à une origine hépatique.

Que faire si vous avez un doute ?

Si des symptômes d’une maladie du foie apparaissent, il faut absolument voir son médecin généraliste. Il saura vous diriger vers un spécialiste et vous prescrire des examens adaptés. Vous n’avez rien d’autre à faire et surtout ne faites pas de l’auto médication en pensant que ça va tout résoudre. Seul des examens approfondis et un suivi médical avec pourra vous aider faire la bon diagnostic pour obtenir le bon traitement !

Que faire pour éviter de tomber malade du foie ?

On peut se prémunir des maladies du foie grâce à son alimentation. Il faut impérativement surveiller sa consommation d’alcool et les quantités. En effet, les cirrhoses alcooliques sont fréquentes et peuvent avoir des conséquences graves. Il est nécessaire de surveiller son alimentation en général, de ne pas manger trop de produits transformés et trop sucrés (on privilégie les repas maison). Il faut éviter les aliments nocifs comme la viande rouge, la charcuterie et le sel. Pour adapter son alimentation, on peut consulter une nutritionniste qui connait bien les affections hépatiques.

4/5 - (1 vote)

Sujets proches

Un défibrillateur de qualité, facile à utiliser

Malika

Tout ce qu’il faut savoir sur la cigarette électronique et les produits e-liquides

Malika

Thé vert Matcha : le n°1 des thés !

Régis

Sophie la girafe, dangereuse ou non pour la santé de bébé ?

Malika

Sclérose en plaques : 4 idées reçues à bannir pour mieux vivre avec la maladie

Malika

Santé étudiante : comment prendre soin de soi ?

Régis

Donner son avis sur ce sujet