Pourquoi et quand porter des bas de contention ?

Le bas de contention est un collant médical qui contribue à une meilleure circulation du sang dans les veines des membres inférieurs. Voici pourquoi et comment l’utiliser !

Les sportifs savent très bien ce qu’est un bas de compression pour homme ou pour femme. Quant à un bas de contention, le port fait l’objet d’une prescription médicale. Ce type de collants exerce une compression dégressive sur les membres inférieurs, d’où l’appellation « bas de contention à compression graduée » ou BCG.

Quelle différence existe-t-il entre bas de contention et bas de compression ?

Beaucoup confondent encore un bas de contention avec un bas de compression. Même si au niveau d’efficacité, ces deux types de vêtements unisexes s’apparentent entre eux, il existe une nuance de modes de fonctionnement à retenir. Effectivement, la compression consiste en une pression constante sur la jambe ou la cheville, que vous soyez en activité ou au repos. En revanche, la contention ne donne effet que lors de vos mouvements. La pression offre la possibilité de rafraîchir les muscles et les réseaux capillaires. De plus, cela facilite le drainage lymphatique, donnant ainsi lieu à une sensation de relaxation et de tonification musculaire.

Comment mettre des bas de contention ?

Qu’est-ce qu’un bas de contention à compression graduée ?

Le but de l’utilisation d’un BCG est de rafraîchir le cœur avec de l’oxygène. Cela est rendu possible grâce à une pression exercée au niveau des veines de vos jambes. Ce qui permet de ramener le sang jusqu’à votre cœur. De la cheville jusqu’en haut de la jambe, la pression exercée par le bas de contention diminue d’une manière dégressive. C’est ainsi qu’on le qualifie de « compression graduée ». En d’autres termes, les chaussettes de contention, favorisent le retour du sang, conduisant ainsi au soulagement des symptômes des jambes lourdes, des enflures, des œdèmes, des varices voire des phlébites. Pour y parvenir, ils sont conçus pour exercer une pression graduelle le long de vos membres inférieurs.

Comment choisir son bas de contention ?

Le choix d’un BCG revient en grande partie au phlébologue, parce que c’est lui qui connait quel modèle convient pour traiter quel problème de santé. En ce qui concerne la couleur, cela ne dépend que de vous. Alors, pour savoir quelle est la longueur idéale d’un bas de contention, vous devez vous référer à la zone d’enflure. Il ne s’agit pas d’une question de style, mais d’une astuce médicale. Si le gonflement se trouve au niveau de la jambe, un mi-bas au-dessous du genou suffira. Par contre, si le problème s’étend jusqu’à la cuisse, le médecin vous recommandera certainement un mi-bas au-dessus du genou. Lors de l’achat de votre bas de contention à compression graduée chez votre magasin, la mesure de votre jambe est nécessaire pour déterminer la meilleure taille de BCG.

enfiler un bas de contention

VOIR AUSSI : Combien de temps dure le syndrome du piriforme ?

Dans quels cas le port de bas de contention est-il préconisé ?

Le phlébologue pourrait vous recommander de porter un bas de contention adapté en cas de varices, d’un œdème chronique, d’un ulcère ouvert ou cicatrisé, voire d’une hypodermite veineuse. Ce recours vous aiderait également dans le traitement des ulcères superficiels de la jambe qu’on appelle « atrophie blanche ». De même, vous pouvez enfiler un BCG dans le cas d’une lipodermatosclérose. Cette maladie se manifeste par une inflammation chronique et une fibrose cutanée au niveau de la jambe. Aussi, ce vêtement collant pourrait d’une grande utilité en cas d’eczéma veineux ou de pigmentation anormale de la peau de vos jambes.

Dans tous les cas, il est crucial de consulter d’abord un médecin phlébologue. En effet, certaines de ces pathologies peuvent prendre une forme non veineuse, la raison pour laquelle il faut déterminer de quel type de dysfonctionnements il s’agit. Il est aussi à noter que la compression ne permet pas de traiter les causes primaires du gonflement de votre cuisse ou votre jambe. Il se peut par exemple que cela résulte d’un problème rénal ou d’une anomalie thyroïdienne.

Avis sur cette publication

Sujets proches

Un défibrillateur de qualité, facile à utiliser

Malika

Tout savoir sur la maladie de Stargardt : Symptômes et conseils

FOCM

Tout ce qu’il faut savoir sur la cigarette électronique et les produits e-liquides

Malika

Thé vert Matcha : le n°1 des thés !

Régis

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : symptômes, diagnostic et traitements

Chloé Bessede

Sophie la girafe, dangereuse ou non pour la santé de bébé ?

Malika

Donner son avis sur ce sujet