Combien de temps dure le syndrome du piriforme ?

Un matin, vous vous réveillez, et une douleur à la fesse irradie dans votre jambe, rendant votre marche inconfortable. Cette douleur ruinerait presque votre journée ! Immédiatement, vous concluez à une sciatique. Et pourtant, il s’agit le plus souvent du syndrome du piriforme. Celui-ci, méconnu, est lié au muscle piriforme. Le traitement reposera principalement sur la gestion de la douleur et la réduction des tensions musculaires. Voici combien de temps dure le syndrome du piriforme, ainsi que des méthodes pour le traiter au plus vite.

Qu’est-ce que le syndrome du piriforme ?

Le syndrome du piriforme est lié au muscle du piriforme. Ce petit muscle assez méconnu est situé dans la partie profonde de la fesse. Ce syndrome est souvent confondu avec une sciatique, notamment car ce muscle est lié au nerf sciatique situé dans la colonne vertébrale. Parfois, le nerf passe même entre les fibres du muscle piriforme. Normalement, son rôle est d’assurer la mobilité de la hanche.

Le syndrome du piriforme est lié à un dysfonctionnement du muscle du même nom. Celui-ci est peut-être comprimé ou tendu, ce qui entraine l’apparition du syndrome. Le muscle étant en contact avec le nerf sciatique, les symptômes vont concerner le fessier ainsi que les jambes.

Parmi les symptômes, on retrouve généralement une sensation de raideur et de douleur dans la fesse, droite ou gauche. Cette douleur s’aggrave généralement quand on monte les escaliers (ou une pente), ainsi qu’en position assise prolongée. Au niveau des jambes, on peut constater une sensation d’irradiation ou d’engourdissement à l’arrière de la jambe, comparable à une sciatique. De plus, on peut observer une diminution de l’amplitude de mouvement de la hanche, le mouvement est alors plus restreint.

Le traitement du syndrome du piriforme repose principalement sur la gestion de la douleur et de l’inflammation dans un premier temps. Ensuite, il sera capital de travailler sur l’assouplissement et le renforcement du muscle, pour éviter à tout prix une éventuelle récidive.

douleur aux jambes et piriforme

Comment diagnostiquer le syndrome du piriforme ?

Généralement, le syndrome du piriforme est plutôt compliqué à diagnostiquer. En effet, il n’apparait souvent pas aux IRM et aux radiographies. Néanmoins, le passage de ce type d’examen permet d’écarter d’autres pathologies plus graves, comme des hernies discales ou même une dysfonction sacro-iliaque. Le diagnostic est donc principalement clinique, il repose sur le récit des symptômes fait par le patient. On constate à l’examen des douleurs au niveau de ce muscle ainsi que des mouvements de hanche douloureux. Dans certains cas, le fait d’appuyer sur le fessier ou la jambe peut provoquer de la douleur. Ainsi posé, le diagnostic permettra de se décider sur le traitement adapté. Dans certains cas, un arrêt de travail de quelques jours à plusieurs semaines sera décrété par le médecin traitant.

VOIR AUSSI : Comment de temps d’arrêt pour une tendinite ?

Combien de temps dure le syndrome du piriforme ?

Le syndrome du piriforme varie grandement d’un individu à l’autre. En effet, selon l’intensité des douleurs et leur localisation (jambe, hanche et/ou fesse), les symptômes peuvent durer plus ou moins longtemps. En général, le syndrome du piriforme s’estompe en un mois, voir trois semaines. Néanmoins, si les symptômes concernent les jambes, le traitement pourra nécessiter de la kinésithérapie, et les symptômes peuvent persister jusqu’à trois mois. Typiquement, si les symptômes sont localisés principalement au niveau des jambes, le syndrome sera considéré plus « grave » qu’une simple douleur au fessier.

On considère généralement que plus la douleur est là depuis longtemps, plus elle s’est « installée » dans votre système nerveux. Il vaut donc mieux agir vite sur le syndrome, pour éviter que celui-ci persiste dans le temps. Aux premiers signes, il faudra donc consulter son médecin traitant, voir un médecin spécialiste (type médecin du sport).

anti-douleurs pour le syndrome du piriforme

VOIR AUSSI : Quelle est l’utilité du correcteur de posture pour le dos ?

Comment traiter le syndrome du piriforme ?

Le traitement du syndrome du piriforme repose principalement sur la rééducation. L’approche doit être progressive : on cherche d’abord à limiter les symptômes avant de se concentrer sur la santé et la souplesse du muscle.

En première intention, il faut absolument appliquer de la chaleur (type bouillote ou compresse chaude) sur la zone concernée. La chaleur permet de détendre les muscles et devrait décontracter le fessier. On peut aussi essayer le froid, qui apaise l’inflammation et a un effet anesthésiant.

Si la douleur persiste, on peut prendre un anti-douleur, voir un anti-inflammatoire (sur avis médical). Parfois, les médecins traitants peuvent prescrire des décontractants musculaires. Attention à l’automédication ! L’avis d’un médecin est toujours prioritaire.

Dans ce genre de contractions musculaires, le massage est souvent une des solutions les plus adaptées. Il ne faut pas hésiter à consulter un masseur spécialiste, voir un kinésithérapeute ou un ostéopathe. Ces spécialistes de l’anatomie sauront quelles techniques adopter pour décontracter le muscle piriforme, et libérer ainsi la pression sur le nerf sciatique. Aussi, les massages peuvent être complétés par des étirements.

Après les traitements de première intention visant à apaiser les symptômes et la douleur, il faut travailler sur la souplesse du muscle piriforme. En effet, des exercices de kinésithérapie fréquents permettent d’empêcher une reprise du syndrome. Le médecin traitant saura adresser le patient à un kinésithérapeute compétent. Les exercices seront axés sur le renforcement et l’assouplissement du muscle piriforme.

Enfin, si le syndrome du piriforme est récurrent chez vous, et que la kinésithérapie n’y fait rien, il est possible de recourir à des infiltrations. Généralement, il s’agira d’injections de cortisone ou de botox dans le muscle pour le décontracter. En dernier recours, la chirurgie est possible, mais elle est pratiquée de façon plutôt rare.

Avis sur cette publication

Sujets proches

Selon des chercheurs, un gène contrôlerait l’envie de manger et de faire du sport

Malika

Quelle est l’utilité du correcteur de posture pour le dos ?

Chloé Bessede

Quel est le rôle du médecin du sport ?

Chloé Bessede

Pourquoi le complément alimentaire est utile à votre pratique sportive ?

Malika

Peut-on faire du sport avec des courbatures ?

FOCM

Comment soulager les douleurs liées au sport avec du CBD ?

Malika

Donner son avis sur ce sujet