À partir de quel taux de glucose est-on diabétique ?

En France, selon les derniers chiffres, plus de 4,5 millions de personnes sont diabétiques et de nombreuses personnes l’ignorent encore. Pourtant, le diabète est la première pandémie non-contagieuse : une personne en meurt toutes les 6 secondes. Être diagnostiqué le plus tôt possible est important pour bénéficier d’un traitement adapté. Voici le taux de glucose dans le sang qui permet le diagnostic du diabète.

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un excès de sucre dans le sang pendant une période de temps prolongée. Ce taux de sucre correspond au glucose, la mesure du taux de glucose est la glycémie. L’insuline est l’hormone qui régule cette dernière. Autrement dit, si l’insuline ne suffit pas pour réguler la glycémie dans l’organisme, le glucose peut augmenter ce qui provoque l’hyperglycémie.

Quand la glycémie est trop élevée, une série de symptômes se déclenchent. Par exemple, il est commun de ressentir une soif intense, une envie fréquente d’uriner, des difficultés à cicatriser, des démangeaisons ou une fatigue chronique. Dans les cas les plus graves, les complications peuvent être nombreuses. Un diabète avancé peut entrainer des symptômes plus graves, comme des amputations, la cécité, une insuffisance rénale ou même la mort. En effet, le diabète est la première cause d’amputations (hors accident) et de cécité au monde. C’est aussi la deuxième cause d’accidents cardio-vasculaires dans le monde.

À partir de quel taux de glucose est-on diabétique ?

À partir de 1.26 g/L (gramme par litre d’hémoglobine), les résultats indiquent que la personne est diabétique type 2. Le diabète gestationnel est établi si la glycémie à jeun est supérieure à 0.92g/L. A jeun, le dosage de glycémie doit se situer entre 0.7 g/L et 1 g/L. En dessous de ce taux, on observe une hypoglycémie (pas assez de glucose dans le sang). A l’inverse, il s’agit d’une hyperglycémie (trop de glucose).

Pour conclure, le diagnostic est donc officiel quand, selon les résultats, le taux de glucose est supérieur à 1.26g/L. Ce dosage doit est contrôlé à deux reprises par des analyses de sang à jeun.

test glucose diabète

VOIR AUSSI : Comment bien choisir votre régime alimentaire ?

Quels sont les types de diabète ?

Il y a plusieurs types de diabète. Le type 1 (diabète insulino-dépendant) correspond à une déficience du pancréas qui ne produit pas suffisamment d’insuline suite à une réaction auto-immune. Ce diabète est souvent inné (on naît avec). De nombreuses études sont en cours. Néanmoins, la cause exacte n’est pas encore connue même si on connaît maintenant l’implication du pancréas.

Le diabète type 2 est une forme de la maladie qui se déclenche après plusieurs années quand la résistance à l’insuline est trop élevée. En effet, le taux de glycémie augmente ce qui déclenche le diabète. Il est souvent dû à un surpoids, à un manque d’activité physique ou même à une hypercholestérolémie. De même, il faut aussi être vigilant au facteur héréditaire à l’hypoglycémie ou l’hyperglycémie, ainsi qu’à la santé de son pancréas.

Le diabète gestationnel, aussi appelé « diabète de la femme enceinte », est un diabète temporaire qui se déclenche durant la grossesse. En effet, certaines femmes (qui ne sont pas diabétiques originellement) deviennent intolérantes au glucose durant la grossesse ce qui augmente le taux de glycémie dans l’hémoglobine.

Comment diagnostique-t-on le diabète ?

Dans un premier temps, on peut repérer un potentiel diabète dans un prélèvement d’urine. Pour que le diagnostic soit complet, il faut procéder à deux analyses de sang à jeun et après arrêt des médicaments. Ce test mesure le taux de glucose par litre d’hémoglobine. On procède à deux analyses pour s’assurer que le taux de glycémie dépasse la normale de façon répétée. A l’issue des analyses, on est diagnostiqué diabétique si cet indice glycémique dépasse une certaine limite à deux reprises.

Avant de diagnostiquer le diabète, et quand la personne présente des facteurs « à risque », on peut faire une autre analyse de sang et s’intéresser à l’indice de HOMA. Celui-ci surveille la résistance à l’insuline dans l’organisme. Quand celle-ci est trop élevée, il y a un risque de diabète. Il s’agit du prédiabète. Afin de prévenir la maladie, il est impératif de contrôler son régime alimentaire (repas équilibrés pauvres en glucides) et de faire du sport pour ne pas laisser le diabète type 2 s’installer. Dans certains cas, il faut recourir à la prise de médicaments pour diminuer l’hyperglycémie chez le patient.

traitement du diabète

VOIR AUSSI : 7 signes qui montrent que votre foie est malade

Que faire quand le diagnostic est officiel ?

Quand on reçoit son analyse, la première chose à faire est de se rapprocher de son médecin généraliste ou d’un endocrinologue pour discuter des résultats. Celui-ci saura vous accompagner et vous permettre de prendre la mesure de la maladie et de son impact sur votre vie. En première intention, le traitement repose sur une alimentation équilibrée, une activité sportive et un arrêt du tabac. Surveiller son poids, son indice de masse corporelle (IMC) et la quantité de nourriture consommée est essentiel. Il faut faire notamment attention à se nourrir d’aliments adaptés pauvres en glucides.

Si ce n’est pas suffisant, votre médecin pourra mettre en place un traitement à base de médicaments en comprimés comme la metformine ou le glibenclamide. En effet, leur prise améliore l’efficacité de l’insuline ou stimule sa production. Parfois, le traitement sera administré par des doses sous forme d’injections. Si vous avez plusieurs facteurs à risque d’un point de vue cardio-vasculaire, par exemple avec un cholestérol élevé ou une hypertension artérielle, un accompagnement médical spécifique sera mis en place pour garantir votre santé. Ainsi, la prise combinée de ces traitements vous permettra d’avoir une vie sereine malgré la maladie et de limiter les complications.

Que faire dès aujourd’hui ?

En outre, il est nécessaire pour sa santé d’adopter une bonne alimentation pauvre en glucides et de surveiller son poids. Des repas sains et équilibrés permettent de contrôler son apport en glucose et surveiller son indice glycémique. Il est nécessaire de pratiquer une activité physique en combinaison avec d’éventuels traitements, comme la marche ou la natation. Les spécialistes du diabète conseillent les sports d’endurance. En effet, ils permettent de faire baisser le taux de glycémie (les muscles consommant le glucose de l’organisme). Il est aussi conseillé de faire au minimum 2h30 d’activité physique modérée par semaine. Pour cela, voici 5 astuces pour trouver le temps de faire du sport.

Avis sur cette publication

Sujets proches

Un défibrillateur de qualité, facile à utiliser

Malika

Tout ce qu’il faut savoir sur la cigarette électronique et les produits e-liquides

Malika

Thé vert Matcha : le n°1 des thés !

Régis

Sophie la girafe, dangereuse ou non pour la santé de bébé ?

Malika

Sclérose en plaques : 4 idées reçues à bannir pour mieux vivre avec la maladie

Malika

Santé étudiante : comment prendre soin de soi ?

Régis

Donner son avis sur ce sujet