Quelle différence entre une crise de panique et une crise d’angoisse ?

De nos jours, il est commun de mentionner souffrir de crises d’angoisse ou de panique. Ces crises sont en effet devenues assez répandues, et sont liées à l’augmentation des troubles anxieux au sein de la population. Les deux peuvent survenir dans des contextes similaires, mais présentent leurs différences. Voici la différence entre une crise de panique et une crise d’angoisse.

Qu’est-ce qu’une crise d’angoisse ?

Une crise d’angoisse est caractérisée par une montée intense d’anxiété face à un facteur de stress identifiable. Cette anxiété est si forte qu’elle vous submerge et provoque une réaction appelée « crise d’angoisse ». On peut aussi ressentir de la peur et de l’appréhension. Cette anxiété est souvent liée à un évènement précis ou à un mal-être : stress à l’approche d’un examen, rupture difficile par exemple. La crise d’angoisse ne dure pas très longtemps. Elle dure en général quelques minutes, parfois une demi-heure.

Les symptômes de la montée d’angoisse se manifestent par une sensation de compression dans le thorax et une accélération du pouls et de la respiration. On peut aussi ressentir des vertiges, un mal de tête et des palpitations. Ces symptômes sont liés au fait que l’anxiété est si forte qu’on ne respire pas correctement et on se sent essoufflé.

Originellement, l’anxiété aide à rester réactif et permet à l’organisme de rester en état hyperactivité pour être plus performant. Quand l’anxiété est trop haute, elle prend le dessus et devient impossible à contrôler. Cet état engendre une crise d’angoisse, voir une crise de panique.

VOIR AUSSI : Crises d’angoisse : les 7 erreurs à éviter

Qu’est-ce qu’une crise de panique ?

Une crise de panique est en fait une crise d’angoisse aiguë, caractérisée par une grosse montée de peur et d’appréhension qui nous submerge. On considère, qu’à la différence de la crise d’angoisse, elle peut se déclencher à tout moment, sans raison apparente. Il n’y a donc pas de facteur de stress ou de menace clairement identifiée ou identifiable. Parfois, l’attaque de panique est liée à une phobie préexistante (agoraphobie, phobie sociale, etc) générant un état anxieux ou une dépression en cours.

Dans certains cas, la crise de panique peut se déclencher la nuit. Ainsi, elle réveille la personne, alors qu’il n’y a pas de cause connue au déclenchement de la crise. Généralement, la crise est très sévère durant quelques minutes, puis se régule jusqu’à ce que l’organisme se calme et revienne à son état normal. La crise de panique à son summum dure environ une demi-heure en moyenne.

Les symptômes sont plus sévères et visibles que la crise d’angoisse. Le cœur s’accélère soudainement, l’hyperventilation est plus accentuée que pour la crise d’angoisse. On peut ressentir des bouffées de chaleur, des vertiges et même s’évanouir dans les cas les plus sévères. Le sentiment de déréalisation et/ou de dépersonnalisation est aussi courant. Les personnes se sentent alors déconnectés du monde extérieur ou de leur propre corps. La crise peut aussi s’accompagner d’une sensation de devenir fou (perdre la tête) ou de mort imminente. Ce sont bien sûr des sensations temporaires qui disparaitront une fois la crise terminée.

crise d'angoisse ou de panique

Quelle est la différence ?

La crise d’angoisse est une forme plus légère de la crise de panique. Cela n’altère rien combien elle peut être handicapante pour la personne atteinte. En d’autres mots, la crise de panique est une forme aiguë de la crise d’angoisse. De plus, la crise de panique n’a pas forcément d’élément déclencheur alors que la crise d’angoisse a une raison précise (examen, rupture, etc). Dans les deux cas, les crises de panique et d’angoisse provoquent une grande fatigue après leur apparition.

De plus, 2 à 3% des gens peuvent développer dans leur existence un trouble panique. Celui-ci est lié à la récurrence des crises de panique. Le trouble panique est une forme de « phobie de la peur ». Les crises sont alors si handicapantes que la peur qu’elles se déclenchent est constante. C’est une sorte de cercle vicieux, où l’angoisse constante des crises déclenche elle-même des crises de panique.

Contrairement à la crise d’angoisse, la crise de panique est reconnue par le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). En d’autres mots, la crise de panique est reconnue dans le milieu médical, tandis que la crise d’angoisse est plutôt un terme familier, utilisé pour décrire des moments de stress et d’anxiété intense.

VOIR AUSSI : Quelle est la différence entre angoisse, anxiété et stress ?

thérapie crises d'angoisse et panique

Comment les traiter ?

Les traitements requis concernant les crises de panique ou d’angoisse sont similaires. Quand on en souffre de façon récurrente, il est efficace de combiner une thérapie de fond avec des techniques pour calmer la crise quand elle est en cours.

Concernant les thérapies, la plus courante et efficace est la thérapie comportementale et cognitive (TCC). Elle est pratiquée avec un psychologue ou un psychiatre et permet de comprendre ce qui déclenche la crise et ce qui alimente le stress au quotidien. Cette forme de thérapie est très efficace sur les divers troubles anxieux notamment le trouble panique.

Si le trouble prend trop d’ampleur au quotidien, on peut aussi recourir à la médication. Des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) sont très utilisés et complètent l’approche thérapeutique avec un psychologique. Parmi les références connues, on peut retrouver le Prozac ou le Zoloft et leurs génériques.

Pendant la crise, la solution la plus courante est maitriser sa respiration. Il faut s’entrainer à respirer correctement et lentement pour réagir avant même que la crise atteigne son paroxysme. Il faut inspirer lentement, puis expirer par la bouche jusqu’à vider tout l’air de ses poumons. Cet exercice permet de s’oxygéner correctement, mais aussi de faire le vide dans son esprit pour retrouver son état normal.

Associer une approche de fond et de crise permet de vraiment réguler la fréquence et la gravité des crises de panique ou d’angoisse. Dans de nombreux cas, celles-ci peuvent disparaitre avec le temps et la personne anxieuse peut retrouver un quotidien serein et apaisé.

Pour conclure…

Pour conclure, on peut facilement affirmer que la majorité des gens souffriront un jour ou l’autre de montées d’angoisse ou de panique. L’anxiété est un phénomène de plus en plus répandu, ce qui n’atténue pas son impact sur le quotidien des personnes anxieuses. Si elle devient trop envahissante, ou si les crises d’angoisse ou de panique se répètent trop, il faut absolument consulter. Commencer un suivi chez un psychologue est souvent d’une grande aide, et permet de lutter efficacement contre ces pics d’angoisse caractéristiques.

Avis sur cette publication

Sujets proches

Trypophobie : qu’est-ce que la phobie des trous ?

Chloé Bessede

Troubles de l’anxiété au travail : quels sont les symptômes ?

Malika

Quelle est la différence entre un psychiatre et un psychologue ?

Cécile

Quelle est la différence entre angoisse, anxiété et stress ?

Chloé Bessede

Pourquoi je me sens mal alors que tout va bien ?

Chloé Bessede

Jeunes parents : comment prendre soin de sa santé mentale ?

Cécile

Donner son avis sur ce sujet