Quelle est la différence entre angoisse, anxiété et stress ?

Stress, angoisse et anxiété constituent une grande part de notre quotidien. Ces phénomènes peuvent être handicapants, il est essentiel de savoir les différencier pour mieux les traiter.

Au quotidien, beaucoup de français sont confrontés au stress, à l’angoisse ou à l’anxiété. On qualifie même les troubles anxieux de « mal du siècle » tant ils sont répandus et impactent le quotidien de nombreux individus. Le stress a plusieurs degrés d’intensité (l’angoisse et l’anxiété), qui diffèrent par leurs causes et leurs symptômes. La récurrence de ces derniers augmente le risque de développer des dépressions, des troubles anxieux et autres pathologies associées. Il est donc nécessaire de les différencier, pour les traiter au mieux.

Le stress : une réaction liée au contexte immédiat

Que définit-on comme le stress ?

Par définition, le stress est une manifestation naturelle de l’organisme face à un évènement concret (un examen à passer, un rendez-vous important) qu’il considère comme une menace. L’organisme essaie de garder la personne en alerte en mobilisant de l’énergie afin de pouvoir parer à un danger éventuel. Le stress se manifeste différemment selon les individus. Si quelqu’un est stressé par un examen par exemple, c’est son corps qui va l’aider à se mettre au travail, en mobilisant ses ressources physiques et intellectuelles. Cet état d’hypervigilance stimule la mémoire et la réflexion. Il est à noter que le stress est devenu un phénomène relativement anodin, mais de façon chronique il peut avoir des conséquences importantes (colère, irritabilité), et mener à d’autres troubles tels que l’anxiété ou même une dépression.

stress

Comment l’identifier ?

En situation de stress, on ressent en général une certaine nervosité, une impatience. Parfois, le stress se caractérise par des douleurs musculaires (mal au dos, aux épaules, à la nuque), un rythme cardiaque qui s’accélère et une impression de difficulté à respirer.

Comment faire cesser le stress ?

Pour que le stress s’arrête, la meilleure des solutions est d’éliminer la cause de celui-ci. Si un élément de votre vie provoque du stress chez vous, il faut évidemment trouver un moyen d’aller mieux pour ne pas laisser la situation s’aggraver. Dans une partie des cas, vous pourrez éliminer directement la cause du stress, ou celle-ci passera d’elle-même (exemple de l’examen, de l’entretien d’embauche…). Dans d’autres situations, il ne sera pas forcément possible d’agir directement sur la cause, du moins pas immédiatement.

Il est possible, dans la gestion du stress, d’avoir recours aux médecines parallèles. On peut suggérer la sophrologie, très populaire en ce moment, ou l’hypnose. Le yoga et la méditation peuvent aussi être très efficaces. De même pour la pratique d’une activité sportive ou d’un régime alimentaire sain (attention à l’excès de caféine et d’alcool qui favorisent l’état anxieux et le stress). Une vie saine et équilibrée améliore beaucoup notre capacité à gérer le stress.

Interrogez-vous aussi sur l’origine psychologique de ce stress : avez-vous peur d’échouer ? Ressentez-vous une crainte du regard des autres, ou du conflit ? Tant de questions qu’il est indispensable de se poser, et peuvent amener à consulter un thérapeute pour éliminer complétement la cause de ce stress.

VOIR AUSSI : Troubles de l’anxiété au travail : quels sont les symptômes ?

L’anxiété : une émotion liée à un problème à venir

Définition : qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété se caractérise par un sentiment d’appréhension et de tension face à une menace qui pourrait survenir. L’anxiété est un phénomène naturel et répandu, comparable au stress, qui peut permettre d’améliorer les performances du corps et de l’esprit pour affronter la situation à venir. Néanmoins, l’anxiété peut prendre une place trop importante dans la vie de certains individus. Les inquiétudes peuvent devenir irréalistes par rapport à la menace anticipée, et la permanence du sentiment d’anxiété peut même engendrer un sentiment de détresse important. Ainsi, l’anxiété peut prendre la forme de troubles anxieux, qui concernent environ 21% de la population à un moment ou à un autre de leur existence selon la Haute Autorité de la Santé.

anxiété

Comment reconnaitre l’anxiété ?

L’anxiété se manifeste principalement par un sentiment de tension musculaire et de nervosité. On la reconnait aussi par la présence de troubles du sommeil, de maux de têtes, de troubles digestifs sur un plan physique. Sur un plan psychologique et cognitif, on peut rencontrer des problèmes de concentration, de stabilité émotionnelle et un sentiment d’insécurité récurrent et/ou constant. Les manifestations de l’anxiété sont nombreuses et diffèrent d’un individu à l’autre.

Quels sont les différents troubles anxieux ?

Parmi les troubles anxieux, on retrouve :

  • Le trouble anxieux généralisé (TAG) qui touche 2 à 5% de la population : l’anxiété est permanente et impacte la vie quotidienne
  • Le trouble post-traumatique qui se caractérise par une anxiété et des crises d’angoisses qui surviennent de façon répétée et handicapante après un évènement de nature traumatique (accident, agression, …)
  • Les phobies, comme évoquées précédemment, qui sont au croisement entre l’anxiété et l’angoisse et qui relèvent de la peur intense de quelque chose, peuvent être liées à un syndrome de stress post-traumatique.
  • Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) lié à des idées et actions involontaires et obsédantes que l’individu ne peut s’empêcher de faire et de penser, souvent de façon répétée 
  • Le trouble panique, qui se caractérise par des attaques de panique récurrentes et un sentiment de peur constant.

Comment traiter l’anxiété ?

L’anxiété nécessite souvent une approche médicale. Un suivi chez un psychanalyste peut se révéler très efficace et bénéfique pour les individus qui en souffrent. Les thérapies comportementales sont de plus en plus populaires dans le traitement des troubles anxieux et de l’anxiété en général. Dans certains cas, notamment face au trouble de stress post-traumatique, l’EMDR (Eye Movement Desentization and Reprocessing) peut être efficace. Dans certains cas, si le trouble anxieux devient trop envahissant, un traitement médicamenteux à base d’anxiolytiques peut être mis en place.

VOIR AUSSI : Huile de CBD : remède exploré pour ses vertus thérapeutiques

L’angoisse : une peur ou un mal être plus profond

Qu’est-ce que l’angoisse ?

La définition de l’angoisse est une réponse physique et psychologique à un danger perçu. Elle peut s’apparenter par exemple à la peur d’un évènement qui pourrait arriver (sa mort ou celle d’un proche par exemple). L’angoisse est liée au sentiment de peur, et peut aller jusqu’à la phobie que nous évoquerons ensuite. On retrouve en premier lieu une sensation de mal-être profond, avec des douleurs physiques. À la différence de l’anxiété, l’angoisse engendre une réponse physique systématique. C’est pourquoi on parle de crise d’angoisse. Tout comme le stress, l’angoisse sur le long terme peut déclencher des troubles anxieux, mais certains spécialistes considèrent à l’inverse que l’angoisse est une version accrue de l’anxiété.

angoisse

Comment reconnaitre l’angoisse ?

Dans un premier temps, on reconnait les signes de l’angoisse par la sensation de perte de contrôle et de malaise profond qu’elle provoque. Cette sensation s’accompagne de troubles physiques. On peut évoquer de façon assez classique la fameuse « boule au ventre » que beaucoup de personnes connaissent, caractéristique de l’angoisse qui se manifeste dans l’anticipation d’un événement jugé néfaste et négatif. On peut aussi ressentir des palpitations, une sensation de vertige ou de panique et des difficultés à respirer. Il est aussi possible d’être en proie à la tétanie (contractures musculaires involontaires des mains, pieds et parfois du visage).

Quelles conséquences à l’angoisse ?

L’angoisse entretient l’anxiété et réciproquement. C’est un cercle vicieux où les conséquences de l’angoisse augmentent l’anxiété qui, elle-même, alimente ces phénomènes. L’individu, en proie à une l’angoisse plus ou moins forte, peut par la suite développer des troubles anxieux. Parmi ceux-ci, on peut observer particulièrement l’apparition de TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs) qui sont des pensées et actions involontaires et dérangeantes que la personne concernée ne peut s’empêcher de penser ou de faire. Par exemple, vérifier 30 fois qu’on a bien verrouillé sa porte en partant s’apparente à un TOC : on peut suspecter une angoisse de l’intrusion par exemple. L’angoisse est aussi à la source des phobies, notamment la phobie sociale (la peur du contact avec les autres empêchant la personne de cultiver une vie sociale équilibrée).

Dans certains cas, des crises d’angoisse peuvent se manifester. Ces dernières sont de grandes montées d’angoisse temporaires. Vous pouvez ressentir des difficultés à respirer et même avoir l’impression que vous allez vous évanouir ou en mourir. Ces crises sont temporaires et n’ont pas de cause physique, elles sont l’effet de la psycho-somatisation de l’angoisse. Dans cette situation, la meilleure chose à faire est souvent de s’asseoir et d’attendre que ça passe. Il est important de garder en tête que c’est un état temporaire et que vous vous sentirez mieux d’ici quelques minutes. Quelques méthodes peuvent aider comme tenir un glaçon ou manger un bonbon acidulé, qui permettent à votre inconscient de se distraire.

Comment traiter l’angoisse ?

Il est important de traiter l’angoisse si elle devient trop envahissante. Consulter un psychologue, un psychiatre ou même en parler à votre médecin généraliste est déjà un premier pas qui vous permettra d’être aidé. Si vous souffrez de phobies, de TOC ou de crises d’angoisse, des thérapies comportementales et cognitives peuvent être mises en place. Parfois, un traitement médicamenteux peut être nécessaire pour vous accompagner au mieux.

Néanmoins, il existe aussi des alternatives à la prise de médicaments. On peut essayer d’écrire, ou de représenter artistiquement son angoisse et ses peurs. Cela permet de créer une forme de « catharsis » et de purger ce qui nuit à sa conscience. Les médecines alternatives (sophrologie, yoga, tai-chi…) et les techniques de relaxation sont aussi de bonnes méthodes à essayer et peuvent accompagner le traitement du trouble.

4.5/5 - (2 votes)

Sujets proches

Trypophobie : qu’est-ce que la phobie des trous ?

Chloé Bessede

Troubles de l’anxiété au travail : quels sont les symptômes ?

Malika

Quelle est la différence entre un psychiatre et un psychologue ?

Cécile

Quelle différence entre une crise de panique et une crise d’angoisse ?

Chloé Bessede

Pourquoi je me sens mal alors que tout va bien ?

Chloé Bessede

Jeunes parents : comment prendre soin de sa santé mentale ?

Cécile

Donner son avis sur ce sujet