Comment soulager une crise de goutte sans médicaments ?

La goutte est une maladie inflammatoire des articulations. Elle touche environ 600 000 personnes en France et se manifeste par des crises inflammatoires particulièrement douloureuses. La goutte peut être soulagée par traitements médicamenteux ou grâce à une bonne alimentation. Notamment, quelques astuces peuvent permettre de soulager une crise de goutte sans médicaments. Les voici.

Qu’est-ce que la goutte ?

La goutte est une maladie rhumatique. Elle est caractérisée par un excès du taux d’acide urique dans le sang. Cet excès est aussi appelé hyperuricémie. L’acide urique est le résultat de la dégradation des purines. Ces derniers devraient être éliminés dans l’urine par les reins. Néanmoins, ils s’accumulent pour former l’acide urique si ce n’est pas le cas.

Ainsi, l’acide urique s’agglomère pour former des cristaux au niveau des articulations. La douleur due à la goutte intervient par crises de type chroniques. En effet, la présence de cristaux favorise des crises inflammatoires récidivantes. Celles-ci sont très douloureuses, et peuvent entrainer une déformation des articulations.

La goutte est une maladie principalement masculine. En effet, elle touche principalement des hommes dès l’âge de 30 ans. Néanmoins, certaines femmes sont concernées, surtout après la ménopause. On retrouve aussi un facteur héréditaire. En cas d’antécédents familiaux de goutte ou de diabète, on a plus de chance de développer la maladie en cas d’hyperuricémie. Une surcharge pondérale, un diabète ou une hypertension artérielle peuvent aussi favoriser la maladie et les crises associées.

A long terme, la maladie de la goutte peut détruire les articulations, voir même conduire à une insuffisance rénale terminale.

VOIR AUSSI : Douleurs articulaires : 4 activités pour améliorer votre condition physique.

Quels sont les symptômes d’une crise de goutte ?

La crise de goutte se manifeste de façon chronique et récidivante. Elle survient souvent la nuit. Aux prémices d’une crise de goutte, on commence à ressentir des douleurs intenses au niveau d’une ou plusieurs articulations. Ces douleurs sont parfois très vives et le moindre contact peut devenir insoutenable. Au bout d’un moment, on peut observer que l’articulation semble gonflée et rouge. De plus, il est possible de souffrir de fièvre ou de frissons.

En général, le gros orteil est l’articulation la plus touchée en cas de crise de goutte. Néanmoins, on peut parfois relever des douleurs au niveau des jambes (cheville, genou) ou des bras (poignet, coude, main).

Les crises de goutte peuvent durer plusieurs jours, et ne pas se présenter pendant des semaines voir même des années. En général, elles apparaissent par intervalles, différents selon les individus. Selon le nombre de zone touchées et l’évolution de la maladie, les crises peuvent devenir plus fréquentes.

médicaments pour la goutte

Comment soulager une crise de goutte sans médicaments ?

Pour soulager une crise de goutte, il faut absolument limiter la consommation d’aliments riches en acide urique. Cette alimentation spéciale doit être adoptée sur le long terme, et non juste en période de crise. Les aliments riches en protéines animales (viande, œufs, lait, etc) ainsi que la consommation d’alcool et même de boissons sucrées favorisent la production d’acide urique. Il faut donc les limiter au maximum, particulièrement la viande rouge et l’alcool. Au contraire, il faudrait privilégier des aliments facilitant l’élimination de l’acide urique. Parmi ces aliments, on retrouve les eaux riches en hydrogénocarbonates et les fruits riches en vitamine C (orange, clémentine). On peut aussi adopter une alimentation anti-inflammatoire, efficace sur les divers types de rhumatismes.

De plus, en pleine crise de goutte, on recommandera de s’hydrater beaucoup. Il faut néanmoins boire une eau bicarbonatée (comme les eaux d’Evian ou de Vichy) pour faciliter l’élimination de l’acide urique dans le sang. On recommande de boire au moins deux litres par jour en période de crise. Idéalement, cette habitude devrait rester constante hors crise. En effet, une bonne hydratation améliore la fonction rénale. On peut aussi boire du lait écrémé, mais surtout pas d’alcool ou de sodas.

De plus, on conseille d’appliquer de la glace sur la zone concernée. Ainsi, l’inflammation sera réduite. On recommande de rester au lit et de se reposer jusqu’à ce que la crise s’estompe.

Enfin, pour apaiser une crise de goutte sans médicaments, on peut se référer aux remèdes de nos grand-mères. Pour cela, on peut se créer une petite tisane de camomille et de sureau. On peut aussi faire des infusions d’orties ou de citron. Ces boissons facilitent l’élimination de l’acide urique et ont des vertus anti-inflammatoires, idéales en cas de crise. Les cataplasmes d’argile ont aussi des propriétés apaisantes qui peuvent être très utiles et peu chères.

VOIR AUSSI : Douleurs sur le dessus du pied en marchant : causes et traitements

soigner la goutte sans médicaments

Comment traite-t-on habituellement les crises de goutte ?

En général, le traitement médicamenteux de la goutte repose sur la prise de médicaments à base de colchicine. De plus, il peut être complété par des antalgiques (doliprane, ibuprofène) et des anti-inflammatoires en cas de crise. Quand la crise n’est pas active, le rhumatologue peut prescrire de l’allopurinol ou un uricosurique selon l’origine de l’hyperuricémie.

Le rhumatologue conseillera aussi de maintenir une alimentation adaptée et de garantir une bonne hydratation. Il faudra aussi surveiller fréquemment les taux d’acide urique et d’insuline. En effet, le diabète peut engendrer ou aggraver la maladie de la goutte. La maladie de la goutte peut avoir des conséquences graves et doit être prise au sérieux pour garantir la bonne qualité de vie des patients.

Avis sur cette publication

Sujets proches

Votre médecin ne vous comprend pas ?

Régis

Une mutuelle complémentaire santé est-elle obligatoire ?

FOCM

Une bonne literie pour bien dormir

Malika

Un site vous aide à dénicher le bon établissement de santé

Malika

Un annuaire pour les médecins de garde

Malika

Sevrage tabagique : la cigarette électronique se démarque des autres substituts nicotiniques

Martine

Donner son avis sur ce sujet