Une vaginoplastie pour resserrer le vagin : indications, procédure, prix

Besoin d’une chirurgie intime après un relâchement des muscles du périnée ? Faites-vous resserrer le vagin et retrouvez votre vie de femme épanouie après la vaginoplastie. Voici la technique !

De nombreuses femmes souhaitent retrouver l’anatomie initiale de leur vagin, surtout après un prolapsus, à la suite d’un accouchement. C’est ainsi que la vaginoplastie est devenue une chirurgie de plus en plus courante. En effet, un relâchement des muscles du périnée impacte non seulement la vie intime d’une femme, mais aussi celle de son conjoint. Notez qu’une patiente peut avoir d’autres raisons de faire resserrer le vagin : hygiène, confort, santé

Connue également sous le nom de lifting du vagin ou de colpo-périnéorraphie postérieure, la vaginoplastie vise à effectuer une reconstruction vaginale et périnéale. Si vous souhaitez raffermir votre partie intime, lisez ce guide détaillé. Indications du chirurgien, technique de chirurgie, prix de l’intervention… Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette opération.

Pourquoi et quand recourir à une vaginoplastie ?

Cette chirurgie consiste plus précisément à réduire le diamètre du vagin. Au fil du temps et des accouchements, il se distend et perd en tonicité. Une femme peut décider de recourir à cette intervention suite à une sensation de relâchement du vagin du fait de l’âge ou une béance du post-partum. La raison peut aussi être liée à une envie de ressentir plus de plaisir sexuel, tout simplement. Ou plutôt à la volonté satisfaire davantage le partenaire intime.

L’opération permettra de renforcer les muscles du périnée pour que la patiente retrouve les sensations de ses 18 ans. En effet, le relâchement musculaire peut engendrer une descente de la vessie, de l’utérus et/ou du rectum vers le vagin. Ce phénomène est appelé « prolapsus ».

Certaines patientes décident également de recourir à une vaginoplastie pour rendre les petites lèvres plus esthétiques. Une vulve particulièrement volumineuse peut créer des complexes chez les femmes concernées. Mais l’intervention chirurgicale qui nous intéresse surtout ici est le lifting vaginal qui sert à resserrer le vagin devenu large.

Les bénéfices de la vaginoplastie se constatent généralement 3 mois après l’intervention. Quelle que soit la raison qui a poussé une femme à s’y lancer, il en découlera une sexualité épanouie et des muscles périnéaux plus tenaces.

VOIR AUSSI : Rééducation du plancher pelvien : comment muscler son périnée à la maison ?

Quelles sont les contre-indications au rétrécissement du vagin ?

Pour certaines femmes, le lifting du vagin est contre-indiqué. Cette opération est notamment interdite en cas d’antécédents de phlébite,d’embolie pulmonaire ou de forte consommation de cigarette. Le tabagisme ralentit non seulement la cicatrisation, mais augmente aussi considérablement le risque de nécrose cutanée.

Pourquoi les femmes ayant des antécédents d'embolie pulmonaire ne peuvent pas subir une opération de raffermissement du vagin ?

L’intervention chirurgicale consistant à resserrer le vagin est également interdite pour toute femme qui projette de donner naissance à un enfant très bientôt. Le chirurgien recommande aussi d’attendre au moins 6 mois après l’opération avant d’envisager une grossesse. Il en est de même pour l’accouchement. Par ailleurs, un délai de 6 mois doit s’écouler avant qu’une récente mère ne puisse recourir à une vaginoplastie.

Comment se déroule la consultation chez le médecin ?

Comme toute chirurgie esthétique, la vaginoplastie nécessite une consultation préalable : 2 rendez-vous espacés de 15 jours, dans la plupart des cas. Lors de votre premier entretien, le chirurgien procèdera à un interrogatoire. Hormis le mode de vie, il questionnera par exemple la patiente sur les points suivants :

  • gêne ressentie ;
  • impact du relâchement du vagin sur la vie sexuelle ;
  • troubles urinaires qui peuvent en résulter.

Le spécialiste posera également des questions concernant les accouchements et les dernières grossesses. Il peut demander des renseignements détaillés comme le nombre d’enfants, leur poids à la naissance, les aides à l’accouchement (césarienne, épisiotomie, déchirure…). Vous êtes une senior ? Le chirurgien s’informera sur la façon dont vous gérez votre ménopause, ainsi que la prise d’un traitement hormonal associé.

Ensuite, le professionnel procèdera à un examen gynécologique pour évaluer l’état de la vulve, du périnée et du vagin. Un toucher vaginal s’imposera afin de vérifier la tonicité des muscles, les contractions volontaires et les éventuelles lésions. En cas de problème d’incontinence ou de lésions, l’avis d’autres experts sera sollicité pour déterminer si d’autres actes chirurgicaux sont nécessaires.

Lors de la consultation médicale, n’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous turlupinent. Qu’il s’agisse de la préparation de l’intervention, de l’aspect technique de l’opération ou du prix de la vaginoplastie, le médecin saura y répondre.

Quelles sont les différentes techniques chirurgicales recommandées ?

Remédier chirurgicalement au relâchement des muscles qui soutiennent le plancher pelvien est une procédure délicate. Vous savez que plusieurs méthodes permettent de resserrer le vagin ? Avant de décider de l’option à prendre, chaque patiente doit les analyser en profondeur.

La vaginoplastie complète ou colpo-périnéorraphie postérieure

Cette première technique de vaginoplastie demeure la plus efficace de toutes. Elle consiste à disséquer le vagin, puis à le resserrer avant de terminer par une reconstruction du ligament qui se place entre celui-ci et l’anus. La première étape de l’opération, c’est-à-dire la périnéorraphie, consiste à resserrer les muscles du périnée, ce qui entraîne une réduction du diamètre du vagin.

Ensuite vient la seconde étape nommée : la colporraphie. Elle consiste à retirer l’excès de muqueuse, à réparer la paroi postérieure du vagin et à corriger les soucis d’ordre esthétique. Ce dernier point peut également concerner la vulve et les petites lèvres.

Bon à savoir : la colpo-périnéorraphie reste la seule option pour les cas de relâchement vaginal sévère. Les résultats sont immédiats et durables, avec des suites opératoires douloureuses toutefois.

Le raffermissement des muscles périnéaux par réinjection de graisse

Autre technique de chirurgie pour resserrer le vagin : le lipofilling. Il s’agit d’y réinjecter délicatement de la graisse. Cette méthode règle les cas de vagins légèrement distendus et améliore la qualité de la muqueuse. Mais reste inefficace pour un cas de relâchement des muscles du périnée.

Cette opération simple peut compléter une vaginoplastie intégrale. Par la même occasion, elle permet d’accéder plus facilement au point G. Le principe du lipofilling est d’injecter de la graisse dans cette zone pour augmenter le plaisir sexuel, mais pas seulement. Insérer de la masse graisseuse dans la paroi vaginale permet de réduire le diamètre du vagin.

Le traitement du relâchement du vagin par radiothérapie ou au laser

Cette troisième technique n’est pas une chirurgie, ce qui fait qu’elle n’entraîne pas de risques post-opératoires ni de douleurs insupportables. Elle vise à stimuler les cellules du vagin (appelées fibroblastes) grâce à la chaleur de la radiofréquence ou du laser. Au fil du traitement, celui-ci deviendra plus tonique.

Pour effectuer cette opération, le médecin insère une sonde dans la partie intime. La protéine du choc thermique enclenchera une forte production de collagène, ce qui rétrécira progressivement le vagin. Par ailleurs, l’impact de l’énergie thermique contracte les muscles du plancher pelvien, ainsi que la paroi du vagin.

Comment traiter le relâchement des muscles du vagin et du périnée sans chirurgie invasive ?

À noter : la radiothérapie ne fonctionnera pas pour les vagins assez distendus. Par ailleurs, elle implique des séances régulières, ainsi que des rattrapages tous les ans.

Quelles sont les précautions à prendre avant de se faire resserrer le vagin ?

Une fois la décision prise, vous devez vous préparer à affronter la fameuse étape de l’intervention chirurgicale. Quelques jours avant l’opération, vous consulterez un médecin anesthésiste. Voici quelques recommandations à respecter pour limiter les risques santé liés à une vaginoplastie :

  • Arrêter totalement de consommer du tabac 2 mois avant l’opération ;
  • Éviter de consommer de l’aspirine, des médicaments anti-inflammatoires ou anti-coagulants pendant les 15 jours qui précèdent l’opération ;
  • Cesser de prendre des contraceptifs oraux, ainsi que tout traitement hormonal 1 mois avant l’intervention pour réduire le risque de phlébite et de thrombo-embolie ;
  • Ne pas manger ou boire 6 heures avant l’opération ;

Selon les cas, le chirurgien peut vous conseiller d’acheter des bas de contention et de les porter le jour de la vaginoplastie. Et surtout, prévoyez un congé de 7 jours après l’intervention, car le médecin ne prescrira pas forcément un arrêt de travail.

Comment se passe exactement un lifting du vagin ?

Cette chirurgie peut durer entre 1 h et 1 h 30 sous anesthésie générale. Selon l’état de chaque femme, l’intervention se réalise en ambulatoire (sans hospitalisation) ou avec une garde à vue d’une nuit.

En ce qui concerne les gestes opératoires, le chirurgien rapproche les muscles du périnée et y fixe des points de suture avec du fil résorbable. Il procèdera ensuite à une plastie vaginale qui consiste à resserrer l’entrée du vagin et à réduire son diamètre. Selon la technique choisie, le médecin s’occupe ensuite du point G et des grandes lèvres pour augmenter la sensibilité de la partie intime.

Si d’autres gestes chirurgicaux sont nécessaires, le chirurgien terminera la procédure avec les actes en question. Il peut s’agir d’une correction des problèmes d’ordre esthétique au niveau la vulve. Dans le cas contraire, l’opération s’arrête là.

En ce qui concerne le prolapsus, les établissements de santé disposent désormais d’une nouvelle technologie pour le corriger. En salle d’opération, un instrument (guidé par un chirurgien) est introduit dans la partie intime de la patiente. Il aura pour rôle de fixer la bandelette au niveau de son plancher pelvien :

Comment organiser son quotidien après l’opération ?

Il peut en découler un gonflement de la vulve et de légères douleurs. Néanmoins, ces symptômes devraient disparaître en quelques jours. Notez que tout acte chirurgical consistant à resserrer le vagin ne laisse aucune cicatrice visible lorsqu’il est effectué dans les règles de l’art.

Pour la toilette intime, ce sera un bain de siège avec un produit antiseptique 2 fois par jour. Le médecin vous prescrira un shampoing spécial, ainsi qu’un coussin de périnée pour un meilleur confort.

Comment soulager la partie intime après une chirurgie du vagin ?
Ce coussin ergonomique dispose de 3 points de pression (pour les jambes et le fessier). Il intègre une base antidérapante. (© Amazon)

La patiente devra se reposer pendant 7 jours et éviter de porter des tampons pendant 2 semaines. De même, elle devra s’abstenir d’avoir des relations sexuelles et de porter des objets lourds pendant au moins 4 semaines.

Combien coûte un rajeunissement vaginal ?

Une vaginoplastie varie entre 4 000 et 6 000 euros. Le traitement par radiothérapie, quant à lui, coûte entre 300 et 800 euros pour chaque séance. Plusieurs rendez-vous seront nécessaires pour obtenir des résultats.

Pour celles qui se posent la question du remboursement des soins de santé, la réponse varie en fonction de la nature même de l’opération :

  • Rajeunissement du vagin distendu : non prise en charge par la Sécurité sociale sauf en cas de relâchement important des muscles du périnée. Dans ce cas, le médecin-conseil examinera la demande du chirurgien de la patiente.
  • Nymphoplastie (chirurgie des petites lèvres) : remboursée par l’Assurance Maladie si l’impact psychologique et la gêne occasionnée au quotidien sont particulièrement importants.

Pour la restitution des frais restants, vous devez compter sur votre contrat de mutuelle. Le devis de l’établissement de santé permettra de déterminer le taux de remboursement prévu par la complémentaire.

Conclusion

La vaginoplastie constitue une révolution significative au service de la vie intime femmes de tout âge. Cependant, le choix de la technique permettant de resserrer le vagin et de remédier au prolapsus dépendra de l’état de celui-ci, ainsi que des résultats attendus. Vous êtes désireuse d’y recourir ? Un de vos proches prévoit cette opération ? Vous avez les informations désormais toutes les informations nécessaires entre vos mains. Votre bien-être nous concerne !

Avis sur cette publication

Sujets proches

Stimulation du deep spot : la zone du vagin plus puissante que le point G

Régis

Site de rencontre : sur quels critères baser votre recherche de profils ?

Alice Maréchal

Site de rencontre : le succès des cougars

Alice Maréchal

Sexualité et Covid : comment retrouver le désir ?

Martine

Quels sont les bienfaits de l’utilisation du lubrifiant au CBD ?

FOCM

Pourquoi faire l’amour souvent est bon pour la santé

Régis

Donner son avis sur ce sujet