Peut-on travailler avec une névralgie cervico-brachiale ?

La douleur causée par une névralgie cervico-brachiale est très intense et nécessite un traitement. Dans ces moments-là, il est douloureux d’effectuer le moindre mouvement et la nécessité est de se rétablir le mieux et le plus rapidement possible. Néanmoins, nous avons tous nos obligations professionnelles… Mais est-il vraiment envisageable de travailler avec une névralgie cervico-brachiale ?

Qu’est-ce qu’une névralgie cervico-brachiale ?

La névralgie cervico-brachiale (NCB) est une atteinte neurologique d’un nerf souvent appelée sciatique du cou ou du bras. En effet, c’est la racine du nerf de ces membres qui est comprimée ou irritée, souvent au niveau des vertèbres cervicales. Les causes d’une névralgie peuvent être diverses et doivent être connues pour bénéficier d’un traitement efficace et limiter son impact sur la santé globale.

Les douleurs concernent surtout le cou au niveau des cervicales, mais s’étendent dans le bras puis la main. Elles peuvent être très intenses, ressenties comme un courant électrique et parfois un engourdissement dans le haut du bras. Le plus souvent, l’atteinte est unilatérale et chaque mouvement du bras ou de la main est douloureux. De même, les moindres mouvements qui entrainent une contraction (tousser, éternuer) peuvent entrainer un accès de douleur. Dans les cas les plus sévères, le patient peut être paralysé du bras et des doigts, le temps de la convalescence.

Le diagnostic de la névralgie cervico-brachiale est majoritairement clinique : on diagnostique à la description des symptômes du patient associée à un examen type IRM ou radiographie. Tout le monde peut être concerné par la névralgie cervico-brachiale, mais elle touche particulièrement les personnes mobilisant beaucoup leur colonne vertébrale dans leur sport ou leur profession.

repos névralgie cervico-brachiale

Peut-on travailler avec une névralgie cervico-brachiale ?

Non, on ne peut pas travailler avec une névralgie cervico-brachiale. Le premier traitement médical de cette pathologie est le repos. Il est nécessaire de se mettre un temps en arrêt maladie après consultation de son médecin. Ce repos se combine avec des antalgiques et des anti-inflammatoires pour pouvoir supporter la douleur des symptômes. Il faut être vigilant au moindre mouvement du cou notamment pour ne pas empirer la compression des nerfs concernés. Néanmoins, certains exercices peuvent permettre de soulager les symptômes en mobilisant certains muscles par des mouvements précis.

L’arrêt de travail accordé par un médecin dans ces cas-là varie souvent d’une durée de 6 à 8 semaines. La névralgie nécessite un repos conséquent pour se remettre des douleurs, et souvent une immobilisation du cou. Cette coupure professionnelle doit être en mesure de soulager les symptômes avant la reprise du travail. La durée de l’arrêt maladie dépendra du niveau de douleur général ainsi que de l’état de santé global du patient.

Dans certains cas, la convalescence peut être d’autant plus longue si le trouble ne bénéficie pas des traitements nécessaires. En effet, elle peut durer des mois et même s’aggraver. Si la sciatique bénéficie du suivi médical nécessaire, elle peut disparaitre en quelques jours ou semaines. Il est souvent nécessaire de porter un collier cervical (une minerve) pour contrôler la position des cervicales. Il peut être aussi bénéfique de mettre en place un suivi chez un kinésithérapeute, ce qui peut permettre d’éviter aussi l’apparition d’autres troubles. On peut aussi faire des exercices comme des activités pour améliorer votre condition physique.

D’où vient-elle ?

A son origine, on retrouve le plus souvent une hernie discale ou cervicale qui vient irriter un nerf et créer de la douleur en le compressant ou de l’arthrose cervico-brachiale, assez courante chez les personnes âgées.

Concernant la hernie, il peut s’agir d’une hernie cervicale molle, qui concerne souvent les patients jeunes suite à un traumatisme physique (accident sportif, accident de voiture). L’activité professionnelle exercée peut aussi être liée. Cela peut aussi être une hernie cervicale « simple », qui touche surtout les personnes âgées, dans le processus de vieillissement. Concernant la hernie discale, il s’agit plus précisément d’une usure d’un disque intervertébral. Dans tous les cas, une intervention médicale est nécessaire, qu’il s’agisse d’un traitement ou d’une opération.

Dans la majorité des cas, la névralgie cervico-brachiale n’est pas grave. Néanmoins, il peut arriver qu’elle soit liée à une tumeur ou à une atteinte plus grave des nerfs. Elle ne doit pas être confondue avec un simple syndrome du canal carpien ou le syndrome du défilé thoraco-brachial, qui est plus rare. C’est pour cela qu’une radiographie, un scanner ou une IRM doit être réalisée, afin de s’assurer de l’origine de la sciatique. Parfois, on aura recours à un électromyogramme, qui permet de mieux discerner les nerfs et de savoir si son origine est une hernie discale, une maladie ou une autre cause.

VOIR AUSSI : Dessiccation discale : quels sont les symptômes, les causes et les traitements ?

Pour conclure, la meilleure chose à faire en cas de névralgie est donc de se reposer. Il s’agit d’une atteinte des nerfs qui peut potentiellement s’aggraver et impacter significativement la santé. Il est nécessaire d’être très vigilant et de ne pas se rendre au travail pendant un temps. Risquer des dommages permanents sur les nerfs ne vaut pas le coup. De plus, si la douleur persiste, des infiltrations ou une intervention chirurgicale peuvent être pratiquées. Il est donc important de la traiter le plus tôt possible en consultant son médecin généraliste dès les premières douleurs.  

3.3/5 - (9 votes)

Sujets proches

Votre médecin ne vous comprend pas ?

Régis

Une mutuelle complémentaire santé est-elle obligatoire ?

FOCM

Une bonne literie pour bien dormir

Malika

Un site vous aide à dénicher le bon établissement de santé

Malika

Un annuaire pour les médecins de garde

Malika

Sevrage tabagique : la cigarette électronique se démarque des autres substituts nicotiniques

Martine

4 avis

Lionel Breneol 26 juin 2022 at 6h32

Bonjours, atteint d’une névralgie cervicaux brachiale partant de la nuque contournant l’omoplate gauche et descendant le long du bras jusque l’auriculaire et l’annulaire. Je constate une perte de musculaire de mon biceps.
Pige faire de la musculation pour récupérer le volume de mon muscle. Je suis gaucher et maçon, sans mon bras je ne suis plus rien. J’ai fais tout les examens, du kiné des anti inflammatoires du repos et pas d’amélioration. Du coup j’ai repris le travail tant bien que mal.
Cordialement.

Répondre
Chloé Bessede 12 juillet 2022 at 14h23

Bonjour,
Merci de votre commentaire! Dans le cadre de cette pathologie, la kinésithérapie repose principalement sur la musculation du bras, justement. Si le suivi dont vous avez bénéficié avec votre kinésithérapeute n’a pas été concluant, je vous conseillerai d’aller consulter un médecin du sport. Celui-ci saura évaluer la situation et vous conseiller à un bon kinésithérapeute s’il le juge nécessaire. Attention aux exercices de musculation à la maison, il suffirait d’un faux mouvement pour aggraver la situation. Bonne journée.

Répondre
Asma08 20 août 2022 at 22h15

Est ce que la névralgie a un pourcentage pour un dossier médicale pour la limitation des actes en travail!!

Répondre
Anouchka 4 septembre 2022 at 18h03

Bonjour, je suis Aide soignante et suite à un accident du travail qui m’a écrasé 4 vertébres cervicales, j’ai une névralgie cervico brachiale gauche. Je ne suis pas opérable . Les Infiltrations n’ont rien donné de concluant.
Mon DR TT a lancé la procédure de consolidation des séquelles. Je suis interrogative sur le type de travail que je vais pouvoir exercer par la suite avec ma NCB…..
Merci de m’avoir lue.
Cordialement,
Anouchka

Répondre

Donner son avis sur ce sujet