La Turquie, un eldorado pour la greffe de cheveux ?

Lorsqu’on est un homme ou une femme et qu’on atteint la quarantaine, il n’est pas rare devoir les premiers signes de perte de cheveux. Cela n’aurait aucune incidence si c’était bien accepté par la société et qu’on avait tous le courage de se faire la boule à zéro afin de ne plus être embêtés. Et si vous souhaitez retrouver une chevelure saillante, les lotions miracles n’auront pour la plupart aucun effet. La solution la plus rapide est ainsi de procéder à une greffe de cheveux. Quelles sont les différentes techniques de greffes et pour quelles raisons se rendre en Turquie pour en faire une ?

Les principales techniques de greffes de cheveux pratiquées à Istamboul

Avant d’envisager une greffe de cheveux en Turquie afin de se sentir bien dans son corps, il est nécessaire d’avoir une petite base théorique sur les différentes techniques qui ont chacune leurs avantages et leurs défauts. Aujourd’hui, on trouve trois principales techniques : la FUE, la FUT et la DHI. Voyons sans plus attendre leurs spécificités et leur mode de fonctionnement.

La greffe capillaire FUE

FUE est l’acronyme de Follicular Unit Extraction est une méthode d’extraction qui comme son nom l’indique consiste à prélever des follicules pileux un à un sur la partie donneuse du patient. Ensuite, le chirurgien va ensuite implanter les greffons sur la zone receveuse, et ce toujours cheveu par cheveu. Bien sûr, il va devoir réaliser des incisions d’une taille très petite au préalable afin que les greffons puissent être implantés.

Contrairement à ce que cette courte description laisserait à penser, la greffe de cheveux par FUE est une intervention totalement indolore, car elle est réalisée sous anesthésie locale. Sa durée n’est pas très longue non plus (comptez de 3 à 5 heures), car beaucoup de chirurgiens utilisent un robot pour extraire plus rapidement les follicules pileux de la zone donneuse. Aucune cicatrice n’apparaîtra sur cette zone et le nombre de greffons peut aller de 500 à 3000.

La greffe capillaire FUT

FUT signifie ici “Follicular Unit Transplantation” et il s’agit certainement de la technique de greffe de cheveux la plus connue en Turquie. On l’appelle aussi la technique de la “bandelette” puisqu’on ne prélève pas des follicules pileux un à un, mais toute une bandelette horizontale (qui fait entre 10 et 30 cm) située en haut de la nuque. On referme ensuite la surface prélevée, ce qui peut provoquer l’apparition d’une cicatrice. Sur ce point, elle est donc plus invasive que la greffe FUE.

Ensuite, l’étape d’implantation est pratiquement identique à la greffe FUE. En effet, après avoir extrait la bandelette, le chirurgien va prélever dessus les greffons pour les implanter un à un sur la zone receveuse du patient. Ainsi, on conseillera l’une ou l’autre de ces méthodes en fonction du profil du patient, sachant que la greffe FUT est la moins chère des deux en moyenne.

La greffe capillaire DHI

La DHI (Direct Hair Implantation) est la méthode la plus récente qui est très en vogue depuis le premier confinement qui a eu lieu en 2020. Il s’agit là d’une forme évoluée de la FUE qui se différencie principalement par le fait qu’elle est réalisée entièrement manuellement grâce à un médecin expert. Il va utiliser pour cela un injecteur de cheveux DHI de haute précision afin d’avoir un contrôle total sur différents paramètres : profondeur, angle, direction…

Son avantage ? Elle est encore moins invasive que la FUE puisqu’elle se pratique sans aucune incision. Vous n’aurez donc pas de risques de saignement et on la conseille en priorité aux personnes qui ont le cuir chevelu sensible. De plus, elle est la plus rapide des trois techniques puisqu’une séance ne dure que de 2 à 3 heures. Toutefois, c’est aussi la plus onéreuse des trois, même si dans le cas de la Turquie, la différence de prix n’est pas si importante en moyenne.

Pourquoi se rendre en Turquie pour réaliser une greffe de cheveux ?

On ne va pas se mentir : la Turquie n’a pas très bonne presse en France à cause notamment de sa proximité avec la Syrie. On en a donc l’image d’un pays de passage, ce qui n’est évidemment pas justifié tant c’est loin de la réalité. Nous allons ici citer deux raisons d’aller se rendre dans ce pays afin de faire une greffe de cheveux.

Les prix en Turquie pour les greffes sont trois fois moins chers qu’en France (en moyenne)

C’est l’argument numéro un cité puisque si les greffes étaient remboursées par la sécurité sociale, on n’irait pas dans un autre pays. Pour vous donner un exemple parlant, le site MeilleureClinique.fr (Spécialiste de la greffe de cheveux en Turquie) propose les greffes de cheveux DHI à partir de 1900€ alors que les prix moyens en France avoisinent les 7500 euros. Bien sûr, cela dépend de différents critères comme la nature de la calvitie du patient et surtout son stade. Car plus la calvitie est avancée, plus le nombre de greffons à prélever sera important.

Le mieux pour vous faire une idée plus précise est de réaliser un devis en France puis d’aller vous renseigner ensuite sur les prix en Turquie. Sachant qu’il faut aussi inclure le billet d’avion et l’hébergement, vous constaterez que la plupart du temps, cela vaut le coup de se rendre dans ce pays !

Les cliniques en Turquie ont développé une grande expertise avec le temps

Cette conséquence découle directement des prix pratiqués : comme ils sont très bas, cela attire beaucoup de touristes vers la Turquie. Résultat : ce marché représente aujourd’hui plusieurs milliards d’euros là-bas et il est en pleine expansion. Les cliniques, qui sont toutes en concurrence, ont donc les moyens pour se développer et se former aux dernières techniques à la pointe comme la DHI. Certains diront qu’elles n’innovent pas encore, mais cela ne saurait tarder.

Ainsi, si vous avez peur d’aller vous faire implanter des cheveux dans une clinique en Turquie, car vous avez peur d’être mal pris en charge, soyez tranquille : beaucoup fournissent maintenant des garanties de résultat et vous pourrez y retourner si vous n’êtes pas satisfait. Le tourisme médical à Istamboul a encore de beaux jours devant lui, croyez-nous !

4.6/5 - (5 votes)

Sujets proches

Votre médecin ne vous comprend pas ?

Régis

Une mutuelle complémentaire santé est-elle obligatoire ?

FOCM

Une bonne literie pour bien dormir

Malika

Un site vous aide à dénicher le bon établissement de santé

Malika

Un annuaire pour les médecins de garde

Malika

Sevrage tabagique : la cigarette électronique se démarque des autres substituts nicotiniques

Martine

Donner son avis sur ce sujet