Prendre la température sous le bras : quelle efficacité ?

La fièvre est un symptôme courant se traduisant par une température corporelle anormale supérieure à 38 °C. En effet, la température normale du corps se trouve généralement entre 36 °C et 37,2 °C selon les personnes, le cycle féminin et le moment de la journée. La plupart du temps, une personne ayant de la fièvre a une infection. Celle-ci s’accompagne le plus souvent de frissons, de courbatures, de fatigue et de maux de tête. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre sa température. Mais comment faire ? La méthode la plus utilisée est la prise de température sous le bras. Est-elle fiable ? Quels autres moyens existent ?

Température sous le bras : comment la prendre ?

Désinfecter la sonde du thermomètre est indispensable avant de prendre sa température. Ensuite, il faut placer le thermomètre sous le bras, contre l’aisselle, durant 4 minutes. Afin d’assurer une bonne stabilité à celui-ci, il est possible de s’allonger sur le côté. Néanmoins, cette solution n’est pas la plus fiable. En effet, de l’air a tendance à passer entre le thermomètre et l’aisselle ne permettant pas d’avoir un résultat précis. De plus, il est nécessaire d’ajouter 1 °C à la température qui s’affiche.

Prendre sa température : quelles autres méthodes choisir ?

Prendre sa température est un geste utile afin de savoir si une personne a de la fièvre et avec quelle intensité. Comme nous l’avons vu, la méthode la plus utilisée et celle de prendre sa température sous le bras. Néanmoins, d’autres méthodes existent afin d’établir un diagnostic :

  • La température buccale : celle-ci se prend sous la langue avec la bouche fermée pendant 3 minutes. La température varie entre 35,7 °C et 37,7 °C. Cette technique est plus fiable que de prendre la température sous le bras, mais reste peu efficace. Il est préférable de ne pas avoir bu de boisson chaude ou froide avant la prise de la température. Pour un meilleur résultat, il faut être à jeun.
  • La température rectale : il ne s’agit pas de la méthode la plus agréable. Néanmoins, elle reste la plus fiable. Celle-ci est, d’ailleurs, recommandée chez le nourrisson et le jeune enfant. Le thermomètre s’insère durant 3 minutes à 3 centimètres de profondeur.
  • La température tympanique : la prise de température par l’oreille doit être effectuée à l’aide d’un thermomètre adapté pour éviter de blesser le tympan. Cette méthode est relativement fiable. Néanmoins, il est conseillé de renouveler l’opération deux à trois fois pour avoir un résultat au plus juste.

Quel thermomètre choisir pour un résultat fiable ?

Certains thermomètres sont plus fiables que d’autres. Néanmoins, ils ne correspondent pas tous au même type de personne. Plusieurs éléments doivent être pris en compte dans le choix d’un thermomètre : praticité, entretien, fiabilité et public visé. Voici les différents types présents sur le marché :

  • Le thermomètre traditionnel sans mercure : dit aussi à gallium, il contient un mélange de métaux liquides : gallium, étain et indium. Ces éléments permettent de faire monter le liquide contenu dans le thermomètre, sous l’effet de la chaleur. Il peut s’utiliser par voie buccale, axillaire ou encore rectale. Il faut bien le désinfecter avec un produit adapté avant et après chaque utilisation. Ce thermomètre traditionnel s’utilise également en milieu hospitalier. Avant utilisation, ce dernier doit être secoué pour faire descendre la température au-dessous de 35 °C. L’utilisateur ne pas bouger pendant la prise de température. Il ne convient pas aux enfants. De plus, il est en verre et peut facilement se casser.
  • Le thermomètre électronique : il est tout aussi fiable que le précédent. Son principal atout est qu’il dispose d’un écran digital où s’affiche la température. Il est plus facile à prendre en main. Il peut s’utiliser par voie buccale, axillaire et rectale. Fait de plastique, il est ainsi plus solide. Le thermomètre électronique est donc idéal pour tous les membres de la famille. Son seul inconvénient est qu’il fonctionne grâce à des piles qu’il faut parfois remplacer.
  • Le thermomètre auriculaire : celui-ci est muni d’une sonde à infrarouge. Il prend la température à partir des rayonnements du corps et est plus rapide que les deux thermomètres mentionnés précédemment. Celui-ci possède également un écran digital. Sa sonde est plus confortable et conviendra aux enfants.
  • Le thermomètre frontal : ce dernier se présente sous forme d’une petite bandelette en plastique à mettre directement sur le front. Si son utilisateur a de la fièvre, il change de couleur. Très utilisé dans les établissements scolaires, il n’est pas des plus fiables. Néanmoins, il permet tout de même de détecter si la personne a de la fièvre. Il est parfait pour les nourrissons et les bébés. En effet, la bandelette se pose très facilement sur le front. Il est nettement moins intrusif qu’un thermomètre classique.
  • Le thermomètre sans contact : il est l’appareil le plus pratique et le plus confortable. Très simple d’utilisation, il suffit de le mettre à quelques millimètres de la personne. Il est parfait pour tous les membres de la famille. De plus, il délivre une température fiable et précise en quelques secondes.

Sujets proches

Comment reconnaître un infarctus ?

Régis

Comment reconnaître si l’on a une côte fêlée à la suite d’un choc ?

Régis

Les personnes âgées sont plus touchées par le froid

Malika

Donner son avis sur ce sujet