Comment choisir son CBD et le consommer de façon éclairée

Alors que la vente de CBD se déploie progressivement auprès des commerces de proximité, il devient essentiel pour les consommateurs de comprendre selon quels critères ils doivent sélectionner le chanvre thérapeutique. Qu’en est-il en pratique ?

De multiples variétés de CBD

Parce que le CBD est issu du chanvre et que celui-ci, à force de croisements naturels ou arrangés, a évolué pour former diverses variétés de la plante originelle, il existe plusieurs sortes de fleurs de CBD sur les sites spécialisés. On les distingue aussi bien selon leur taux de cannabidiol qu’en fonction de la lignée dont elles sont issues. Cela explique la multitude d’appellations, dues au goût spécifique de chaque variété.

Il existe de nombreux producteurs européens et internationaux, à la qualité variable. C’est pourquoi il est recommandé de se tourner vers des filières de qualité et de proximité, notamment le chanvre issu de l’agriculture bio. Cela évite les résidus de pesticides ou d’engrais absorbés par la plante et préserve le consommateur de leurs effets secondaires sur le long terme.

Choisir son CBD

Pour cerner quel chanvre sélectionner pour son usage personnel, il est important de connaître les variétés disponibles. Royal Gorilla, Skunk , Purple Haze, Blue Dream… Pour se repérer parmi ces dénominations souvent anglo-saxonnes, plusieurs critères existent. Tout d’abord, le CBD doit être vendu dans un contenant qui le préserve de la chaleur et de l’humidité, afin d’en conserver au mieux les propriétés. Ensuite, l’acheteur aura intérêt à étudier l’épaisseur de la « tête » de la fleur et à son aspect compact ou non.

Se pose également la question du parfum du CBD, différent selon la variété de chanvre. Certaines offrent une senteur fruitée (Gelato), tandis que d’autres jouent la carte des nuances terreuses et citronnées (Sour Diesel). Comme pour le vin, il existe ainsi tout un terroir à explorer, riche en subtilités.

Taux de cannabidiol

La teneur en CBD varie en fonction de la qualité et de la variété de chanvre. Plus ce taux est élevé, plus les vertus de la plante s’exprimeront et seront efficaces. Il s’agira alors de doser avec justesse la quantité de CBD utilisée.

On gardera en tête que le CBD n’est pas le THC : les plantes vendues sous cette appellation doivent contenir moins de 0,2 % de cette molécule (afin de respecter la réglementation européenne en vigueur et d’éviter d’être considéré comme stupéfiant). Face à cette contrainte, les producteurs de chanvre traitent leur production afin d’en réduire le taux de THC. En agissant de la sorte, les qualités thérapeutiques sont maintenues, au détriment de l’aspect récréatif.

Consommer du CBD

L’usage du CBD se confond souvent avec celui de la marijuana, et se trouve le plus souvent fumé en complément avec du tabac. Cette option est néanmoins la plus nocive pour la santé humaine, car elle facilite l’émergence de cancers chez les fumeurs. En un sens, agir de la sorte revient à perdre les avantages du chanvre.

Pour apprécier au mieux les effets thérapeutiques relaxants du CBD, mieux vaut s’en servir comme d’une plante séchée en infusion dans de l’eau chaude. En une dizaine de minutes, la boisson se charge en molécules actives et bénéfiques pour le corps sans nuire le moins du monde à l’organisme. On obtient ainsi une tisane agréable aux innombrables vertus, recommandée pour augmenter le bien-être et la qualité de sommeil.

Une alternative légèrement plus coûteuse existe : placer le CBD dans un vaporisateur, un appareil qui brûlera doucement la plante et diffusera les principes actifs de celle-ci dans l’atmosphère de la pièce où l’on se trouve. En l’absence de tabac, l’inhalation du chanvre perd ainsi en toxicité tout en faisant bénéficier de ses propriétés thérapeutiques.

Sujets proches

Prendre la température sous le bras : quelle efficacité ?

Régis

Épine calcanéenne : comment se soigner avec un marteau ?

Martine

Comment apaiser les douleurs aux ovaires après les règles ?

Régis

Donner son avis sur ce sujet