Brexit : que va-t-il advenir de la CEAM ?

Le Brexit rentrera en vigueur le 1er février 2021 à midi et de nombreuses choses vont changer pour les pays. En revanche, pour la population européenne, peu de choses vont changer. En effet, cette décision duRoyaume-Uni a été négociée pendant de nombreuses années, par conséquent, le tourisme et certains autres domaines ne sont pas affectés par ce traité. Une question reste en suspens, avec la sortie de l’Union européenne de la Grande-Bretagne, que va-t-il advenir de la CEAM ?

La CEAM : une assurance santé dans toute l’Europe

Depuis sa création, la fonction première de la Zone Européenne était de réunir et de créer une entente entre tous les pays d’Europe grâce à une monnaie unique et des règles commerciales communes. Par ailleurs, une zone fut créée afin de permettre une libre circulation des populations et des capitaux entre les pays : l’espace Shengen. De plus, pour assurer une sécurité sociale à toutes les personnes souhaitant voyager ou faire affaire dans les pays de cette zone, l’Union européenne, basée à Bruxelles en Belgique, a décidé de la création d’une carte permettant d’accéder aux soins nécessaires dans tous les pays d’Europe : la Carte Européenne d’Assurance Maladie ou European Health Insurance Card (EHIC) en anglais.

Cette carte, délivrée gratuitement sur demande, est nominative et personnelle. Elle garantit à son possesseur de bénéficier d’un accès direct au système de santé public dans le pays où il séjourne. Grâce à ce document, tous les Européens peuvent prétendre à une prise en charge des soins. Par ailleurs, la CEAM garantit aussi la prise en charge et le suivi des soins pour des maladies déjà existantes avant le départ.

La CEAM gardera-t-elle son utilité au Royaume-Uni malgré le Brexit ?

Comme dit plus haut, le Brexit ne va pas bousculer les habitudes des touristes souhaitant aller au Royaume-Uni de manière radicale. Tout d’abord, les conditions d’entrées dans le pays resteront les mêmes : par l’Eurostar (train sous la manche), par avion ou par ferry, rien ne changera puisque le pays ne faisait déjà pas partie de l’espace Shengen.

En revanche, la décision autour de la CEAM n’a toujours pas été prise et il se peut que le gouvernement de Grande-Bretagne décide d’un « no deal » (littéralement « pas d’accords »), ce qui aurait pour effet de supprimer l’utilité de cette assurance au Royaume-Uni. Pour l’instant, l’assurance maladie européenne profite d’un flou juridique qui permet son utilisation pour accéder aux soins. Par ailleurs, les agences de tourisme sont formelles, il vaut mieux se baser sur une assurance maladie de voyage plutôt que pour la CEAM pour prévoir ses vacances dans ces pays.

Sujets proches

Médicaments anti-douleurs : un danger pour la santé ?

Régis

Comment arrêter de ronfler ?

Malika

Quelles sont les meilleures huiles essentielles pour la peau ?

Régis

Donner son avis sur ce sujet