Soins dentaires : hausse du reste à charge en 2019

Selon un rapport de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES), le reste à charge pour les soins dentaires a augmenté en 2019. C’est une évolution qui peut s’expliquer par une augmentation de la Consommations de Soins et de Biens Médicaux (CSBM) de 2.1 % en 2019. De plus, la même année, la Sécurité Sociale a pris en charge plus de 78.2 % des coûts médicaux des Français.

Une hausse du reste à charge des soins dentaires

Si le reste à charge baisse dans tous les autres domaines de santé, il reste en grande augmentation pour les soins dentaires. En effet, selon un rapport de la DREES, le reste à charge a progressé et est passé de 20.2 % en 2018 à 21.1 % en 2019. En revanche, dans sa globalité, les Français bénéficient du meilleur pourcentage de reste à charge du monde avec seulement 7 % de dépenses.

Par ailleurs, ce rapport de la DREES pointe le fait que le vieillissement de la population a un impact important sur l’augmentation des soins dentaires. Selon cet organisme, l’augmentation du reste à charge est une aubaine pour les organismes complémentaires dont les mensualités ont augmenté : 2871 € par an en moyenne pour un couple de seniors.

Que cela soit grâce à un prêt personnel comme ceux comparé chez MoneyBanker ou encore grâce à des réseaux de centres dentaire moins coûteux, sachez qu’il existe des solutions pour essayer de réduire au maximum la part du reste à charge.

Les solutions pour réduire au maximum le prix des soins dentaires

Les soins dentaires font partie des dépenses de santé les plus chères. En France, pour soigner une dentition il faut prévoir entre 1250 et 2 000 euros pour un implant dentaire, entre 400 et 800 euros pour un blanchiment et une cinquantaine d’euros pour un détartrage. Pour tous ces soins dentaires, la sécurité sociale rembourse 70 % du montant total. Mais alors, que faire des 30 % qui restent à la charge du patient ? Pour rappel, en France, 1 Français sur 5 renonce à soigner ses dents par faute de moyens financiers. Pour essayer de réduire au maximum la prise en charge, il existe trois solutions :

  • l’aide dentaire : cette aide financière est une sorte de prêt personnel spécialisé pour les soins dentaires. Il est disponible dans un bon nombre d’établissements de crédits et il est très simple de s’en faire octroyer un. En revanche, l’emprunteur devra prêter attention à son taux d’endettement ainsi qu’à ses possibilités de remboursement.
  • La complémentaire santé : la mutuelle est un organisme complémentaire qui peut vous permettre de réduire drastiquement votre reste à charge grâce à des mensualités.
  • Des cabinets dentaires de nouvelle génération à moindre coût. Ces organismes vont permettre aux patients des soins de qualités à des prix modérés grâce à la loi « reste à charge zéro ».

 

Sujets proches

Stratégies et directives de stérilisation de l’équipement dentaire

Régis

Facettes dentaires en céramique : on retrouve le sourire !

Malika

Quelles sont les solutions dentaires les moins coûteuses ?

Régis

Donner son avis sur ce sujet