Comment reconnaître un infarctus ?

Apprendre à reconnaître les symptômes d’un infarctus peut vous sauver la vie et celle de vos proches. Il est donc très important de prendre le temps de lire et de mémoriser les différents signes qui annoncent l’imminence d’un infarctus. Ici, nous parlerons surtout de l’infarctus du myocarde, c’est-à-dire l’arrêt de l’irrigation sanguine du cœur, parce que c’est le plus dangereux et le plus facile à détecter.

Un infarctus est souvent douloureux

Un infarctus, c’est l’arrêt brutal de la vascularisation d’une zone. Cet arrêt peut être causé par du cholestérol, une tension artérielle trop forte et bien d’autres choses. Quand l’infarctus concerne le cœur, on l’appelle infarctus du myocarde. C’est l’infarctus le plus dangereux, mais également celui qui est le plus facile à identifier et à reconnaître, notamment parce qu’il est l’un des infarctus les plus douloureux.

Effectivement, l’infarctus du myocarde se manifeste souvent par une forte douleur thoracique qui donne l’impression que la poitrine est comprimée dans un étau. La respiration se fait douloureuse et difficile et la douleur se répand parfois dans le corps, notamment dans la mâchoire et la nuque. Il est également très fréquent que la douleur se fasse particulièrement ressentir dans le bras gauche. C’est effectivement le bras le plus proche du cœur et sa mauvaise vascularisation est douloureuse.

Toutes les douleurs au bras gauche ne sont pas des infarctus

S’il est important de savoir reconnaître un infarctus, il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse. Toutes les douleurs au bras gauche ne sont pas le signe d’un infarctus. Par exemple, une douleur bras gauche due au stress est assez fréquente, notamment chez les jeunes patients peu sujets au risque d’infarctus. Évidemment, le stress est réputé pour favoriser les maladies artérielles, mais ce n’est pas pour autant qu’il provoque des infarctus.

En revanche, il peut provoquer d’importantes douleurs musculaires, notamment au bras gauche. Le stress provoque des tensions musculaires importantes partout dans le corps et il arrive qu’elles se concentrent dans le bras gauche chez certains sujets. Par ailleurs, il arrive également que certaines douleurs soient dues à des myalgies ou à d’autres problèmes. Dans tous les cas, si une douleur persiste, il faut consulter son médecin pour s’assurer qu’elle n’est pas dangereuse.

Attention à ne pas confondre infarctus et crise cardiaque

Dans l’imagination collective, l’infarctus et la crise cardiaque se ressemblent beaucoup : on ressent une douleur aiguë et subite dans la poitrine, puis on s’effondre au sol alors que notre cœur s’arrête. Pourtant, si cette description peut se rapprocher des symptômes d’un infarctus dans certains cas extrêmes, elle n’a rien à voir avec ceux d’une crise cardiaque. Il est donc essentiel d’apprendre à ne pas confondre les deux, car elle peut être tout aussi dangereuse.

D’abord, il faut savoir qu’une crise cardiaque peut durer pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Elle peut se conclure par un infarctus ou un arrêt cardio-respiratoire qui provoqueront des douleurs thoraciques importantes. Cependant, les premiers symptômes sont beaucoup moins impressionnants.

D’abord, il y a la fatigue chronique et inexplicable, accompagnée d’un essoufflement permanent. Enfin, il y a les insomnies et la transpiration excessive. Autant de signes avant-coureurs qui doivent vous inquiéter et vous pousser à aller voir votre médecin rapidement s’ils s’additionnent.

Sujets proches

Cosmétiques maison : les précautions à prendre pour épargner la peau

Régis

Thé vert Matcha : le n°1 des thés !

Régis

Les compléments alimentaires passent au patch

Régis

Donner son avis sur ce sujet