Comment limiter les risques de cancer du foie ?

Selon un article de l’Institut Curie publié en mars 2017, 8000 Français par an se voient diagnostiquer un cancer du foie. La maladie touche majoritairement les hommes, mais les femmes ne sont pas exemptées pour autant. Le taux de décès est très élevé pour ce type de cancer et le taux de survie à plus de 10 ans après la déclaration du cancer est seulement de 5%.

Cette maladie survient souvent vers la soixantaine, mais selon votre hygiène de vie, vous pouvez réduire considérablement les risques d’en être victime.

L’alcool, le fléau

Cela fait des années que l’on associe l’alcoolisme aux problèmes de foie. Ce raccourci se vérifie malheureusement souvent. Outre la cirrhose du foie, les personnes qui consomment beaucoup d’alcool sont fortement exposées au cancer.
La prévention doit intervenir le plus tôt possible. En effet, si le foie a été soumis à des doses massives d’alcool pendant des décennies, son arrêt stoppe les nouveaux dommages mais ne guérit pas pour autant ceux causés par le passé.
Si l’alcool fort a logiquement une mauvaise image, il ne faut pas négliger l’impact de boissons consommées en grande quantité en France comme le vin. Deux ou trois verres à chaque repas vous font courir de nombreux dangers pour la santé.

Le tabac, encore et toujours

Non, le tabac n’abîme pas uniquement la gorge ou les poumons. Selon les dernières études, le tabac est en partie responsable de 16 cancers différents dont la vessie, le sein, l’œsophage… Quand vous inhalez le tabac, tout votre corps souffre et notamment, le foie.
La réduction, ou encore mieux, l’arrêt, de votre consommation de tabac diminue donc les risques d’un cancer du foie. Si vous passez à la vapoteuse, les retombées sont normalement positives mais il y a encore trop peu recul par rapport à cette méthode de fumer pour affirmer des certitudes.

Lutter contre les hépatites

Près d’un cancer du foie sur cinq est provoqué par une hépatite. C’est plus que l’alcoolisme et pourtant, beaucoup de personnes l’ignorent.
Les hépatites provoquent rapidement des maladies graves comme les cirrhoses et les fibroses qui peuvent, sur la durée, se transformer en cancer.
Les hépatites B et C peuvent être attrapées de différentes façons. La première est lors d’un rapport sexuel. Il convient donc d’utiliser un préservatif lors des rapports sexuels (ce qui est aussi conseillé pour éviter les risques d’être infecté par le VIH), et lorsque le partenaire devient récurrent et que vous souhaitez enlever la capote, de s’assurer que la personne est bien vaccinée contre l’hépatite B.
Ces hépatites s’attrapent aussi lors de la consommation de drogues avec des seringues usagées ou lorsque vous entrez en contact avec des personnes porteuses. C’est pour cette raison que tous les personnels médicaux doivent obligatoirement être vaccinés.

N’hésitez pas à demander à votre médecin traitant un dépistage ponctuel des hépatites.

Sujets proches

Comment reconnaître un infarctus ?

Régis

Les causes d’une grossesse à risque

Régis

Prévention grippe : tout ce que vous devez savoir

Régis

Donner son avis sur ce sujet