Alerte au pollen ! Que faire pour moins en souffrir ?

L’arrivée des beaux jours et du printemps est également annonciateur d’allergie. Pour profiter de cette saison sans mauvaise surprise apprenez à suivre les bons gestes afin de prévenir ou de réduire les symptômes dus à une allergie du pollen.

Reconnaître les symptômes d’une allergie au pollen

Les symptômes d’une allergie pollinique s’apparente à rhume traditionnel.
Cependant certains symptômes sont révélateurs. Les personnes allergiques au pollen perçoivent les troubles suivants :

  • crises d’éternuement ;
  • écoulement nasal ou rhinite ;
  • nez bouché ;
  • yeux rouges ou irrités/larmoyants (conjonctivite) ;
  • démangeaisons au niveau du palais, du nez, des oreilles ;
  • toux irritante.

Avec l’accumulation du mucus dans les sinus, vous pourriez percevoir une sensation de pression ainsi que des douleurs dans la mâchoire.

Attention : si vous ne prenez pas le temps de traiter votre allergie sur une longue période, elle peut se développer en asthme.

Comment réduire le risque d’être exposé au Pollen ?

Même si cela peut-être fastidieux, il en va de votre santé de prendre les mesures nécessaires pour éviter d’être trop exposé au pollen. Voici quelques conseils à suivre…

Aérer votre logement : au printemps il est vite tentant d’aérer les pièces de son logement et profiter de la fraîcheur du petit matin. Attention si vous logez loin de la ville, ayez à l’esprit qu’aérer vos pièces peut s’avérer risqué puisque le pollen pourrait s’infiltrait dans votre logement. Favorisez les moments de pluie et éviter le pollen de s’introduire dans votre logement.

Nettoyer régulièrement vos tapis et meubles : le pollen s’incruste très rapidement dans les matières en tissu. Aussi, prenez le temps de nettoyer régulièrement avec un aspirateur par exemple, vos meubles, tapis, couettes, coussins et autre éléments de mobilier. Ne les secouez pas par la fenêtre ! Vous nez feriez que déployer le pollen déjà emmagasiné dans votre literie.

Si vous êtes sportif : évitez absolument les activités physiques et sportives à l’extérieur (terrains de foot, parcs, etc…). Préférez plutôt les sports d’intérieur comme par exemple la natation, le squash, le basket. Ne laissez pas votre sensibilité au pollen prendre le dessus sur votre vie sportive.

Si vous êtes fumeur (actif ou passif) : réduisez ou cessez complètement votre exposition au tabac. En irritant les voies respiratoire avec la fumée de vos cigarettes vous réduisez la résistance de vos muqueuses au pollen. Cela est également à prendre en considération si vous n’êtes pas fumeur mais que vous êtes entouré régulièrement de fumeurs. Tenez vous à distance de la fumée.

D’autres astuces utiles

  • Évitez de sortir par temps venteux ;
  • Suivez les indicateurs de risque de pollen ;
  • Portez un filtre anti-pollen pour le nez ;
  • rincer vous le nez avec un spray d’eau de mer (disponible en pharmacie) ;
  • Lavez-vous régulièrement les cheveux pour éviter les dépôts de pollen dans votre literie ;
  • Installer un filtre anti-pollen dans votre véhicule.

Sujets proches

La crise des opioïdes touche également la France

Régis

Donner son avis sur ce sujet